Le préfet loue l’esprit de reconquête des élus

Abonnés
  • Le préfet surpris par le potentiel que représentent les halles Vallourec.
    Le préfet surpris par le potentiel que représentent les halles Vallourec.
  • François Marty montre au préfet Charles Giusti le promenade piétons terminée.
    François Marty montre au préfet Charles Giusti le promenade piétons terminée.
Publié le

Le préfet a passé la journée sur le territoire de Decazeville communauté avec notamment une visite sur la zone du Centre.

François Marty, maire de Decazeville et président de Decazeville communauté, a accompagné le préfet Charles Giusti et le sous-préfet Guillaume Raymond sur la Zac du Centre. Il a débuté par un petit historique, photos à l’appui, montrant l’évolution du site jusqu’au nouveau visage qu’il offre aujourd’hui. Il a rappelé les difficultés liées à la dépollution des lieux, les aides de l’État, de divers organismes et collectivités afin de repartir après avoir presque tout rasé. La reconquête graduelle de cette immense friche au cœur même de Decazeville est réelle, avec les Laminoir I et II, la maison commune emploi-formation, le cinéma La Strada, Mac’Do, les diverses entreprises installées, etc. Et plus récemment, l’aménagement du nouvel espace commercial, le maire précisant au passage l’arrivée prochaine de deux autres enseignes, dont une brasserie.

Travaux en cours

Puis, les représentants de l’Etat ont été conviés à voir les travaux qui ont lieu actuellement dont la construction de la place des Halles Vallourec et l’accès au Laminoir II. Des projets ont été annoncés comme la pose de panneaux photovoltaïques sur les halles Vallourec par un acteur privé, ce qui permettrait de faire avancer la sauvegarde de cet imposant bâtiment.

Autre annonce porteuse d’espoir : une entreprise est intéressée pour s’installer sur le dernier grand espace vaquant de la zone (où sont posés les œuvres de street art appelées à partir dans l’Ariège).

La reconquête du site

Le préfet Charles Giusti s’est informé sur les aides accordées par l’Etat et celles que pourrait encore demander la communauté des communes : "J’ai décidé de consacrer du temps à Decazeville et au Bassin, à leur riche histoire. La visite de cette zone est emblématique, il convient de conserver certains éléments comme les soufflantes et aller de l’avant. Comparée à d’autres villes équivalentes, Decazeville n’est pas dans un état de délaissement ni de désespérance. Vous avez amorcé une reconquête spatiale et économique du site, vous avez des projets. Ne regrettez pas les gros employeurs, place aux petites entreprises". François Marty l’a remercié de sa venue et son intérêt pour le territoire.

En suivant, Charles Giusti a visité le musée de la Mine, à Aubin, l’usine Snam, à Viviez, et a participé à une réunion pour le suivi de la sécurisation professionnelle des ex-salariés de la Sam.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
DDM / DDM
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?