Aveyron : au lycée La Roque, les Ovinpiades sont aussi une belle opération de séduction

Publié le , mis à jour

Les Onvinpiades régionales ont réuni plus de soixante étudiants du quart sud-ouest et visent à maintenir la filière ovine attractive. 

Dans l'espace élevage du lycée La Roque, aux portes de Rodez, le froid de canard qui règne n'a pas raison de la détermination de ces jeunes qui concourent pour la finale régionale des Ovinpiades des jeunes bergers. Au bout, il y a une place pour la finale nationale qui se déroule, comme le veut la tradition, au Salon de l'Agriculture. De quoi motiver les troupes, sous le regard notamment de Clément Puech qui, en 2014, avait réussi à aller jusqu'à la finale mondiale où il s'était hissé à la troisième place. 

Tri des brebis, état de santé, parage des onglons

Tri des brebis, appréciation de l'état de santé d'une brebis, manipulation des ovins, parage des onglons, lecture de la fiche technique génétique d'un bélier : plusieurs épreuves ont  mis aux prises près d'une soixantaine d'élèves issus d'établissements d'une grande partie du sud-ouest. Si nombre d'entre eux ne sont pas issus du monde agricole, tous affichent la même détermination. "Dans notre lycée, il n'y a pas de brebis, mais nous avons pu travailler sur le sujet en nous rendant dans des exploitations" explique un élève de Saint-Gaudens.

Une autre, originaire de Palavas-les-Flots, issue du lycée de Vézenobres dans le Gard, se dirige plus vers le milieu équin, mais met toute son énergie dans le concours. "Je crois que je n'étais pas assez préparée, mais remporter la place pour Paris ce serait top", souffle-t-elle. Un autre, du lycée Auzeville en Haute-Garonne n'écarte pas, dans un avenir un peu plus lointain, s'installer en ovin. "Mais on verra. Je ne suis pas du tout issu du milieu agricole, et en même temps, quand on voit les besoins qu'il va y avoir avec tous ces départs, j'espère arriver à m'installer. Mais je commencerai comme ouvrier agricole je pense", explique-t-il, tandis qu'un lycéen de Saint-Gaudens, lui, se dirige plutôt vers la filière végétale, mais se réjouit de pouvoir participer à ces Onvinpiades.

L'attrait d'être berger ?

 Ces Ovinpiades font partie de l'opération séduction d'une filière ovine qui affiche un certain attrait, notamment en Occitanie. Et cela marche. Christophe Lenaerts, président de la fédération régionale ovine (FRO) et membre de l'interprofession, a fait le déplacement jusqu'à La Roque. "C'est une filière qui reste attrayante. Et dans le contexte actuel, elle est bien placée avec de bons coûts de production." "Actuellement sur le plan national, c'est une filière qui parvient à s'équilibrer avec un départ pour une arrivée", commente-t-on à Inn'Ovin.

Mise en avant de la filière

"Cette animation vise avant tout à mettre la filière ovine en avant", expliquent Jean-Pierre Forgues et Laurent Cavaignac, qui président "Inn'Ovin", la structure qui pilote ce concours. "C'est un moyen de permettre à des élèves qui n'en auraient pas forcément l'occasion, de côtoyer de près le milieu ovin. Et de s'intéresser à son environnement". Le rendez-vous se voulant aussi pédagogique que ludique. "Certaines classes sont arrivées la veille et sont notamment allées visiter l'entreprise Albouy équipement et ont visité des exploitations". 

Six élèves seront à Paris

Si la filière ovine est sans nul doute grand vainqueur de ces journées, six élèves repartent eux aussi gagnants de cette journée, avec leur billet pour la finale au salon de l'agriculture de Paris. Il s'agit de Clara Viguié du centre de formation pour apprenti en agriculture du Lot; Lucas Pomarède, du lycée de La Cazotte à Saint-Affrique; Jeanne Painvain, du lycée de La Cazotte à Saint-Affrique; Lisa Pons, du lycée la Vinadie de Figeac; Joris Domeizel, du lycée Terre Nouvelle de Marvejols; Emma Rouvier du lycée agricole de La Cazotte de Saint-Affrique.  

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?