Handball : le Roc succombe dans son duel contre Aix-en-Provence

Abonnés
  • Elhadji Gaye et ses coéquipiers ont plié face à l’équipe qui domine leur poule, Aix-en-Provence, hier.
    Elhadji Gaye et ses coéquipiers ont plié face à l’équipe qui domine leur poule, Aix-en-Provence, hier. Centre Presse Aveyron - Aurélie Fontana
Publié le

Les Aveyronnais, tombés 4es de la poule 6 de N2, ont accroché le leader aixois, samedi 21 janvier à l'Aphithéâtre de Rodez. Mais en lui laissant prendre un peu d’avance, ils n’ont pas réussi à revenir et marquer la reprise d’une pierre bleu marine (25-29)

Si près et en même temps si loin. Samedi 21 janvier, le Roc s’est frotté à l’équipe la plus solide de la poule, Aix-en-Provence. Les protégés de Raphaël Geslan se sont inclinés 25-29, mais ont cramponné les visiteurs, donné de l’espoir au public de l’Amphithéâtre gagnant en tension à mesure que le buzzer s’approchait, pour finalement céder sous la pression des Provençaux.

Le Roc s'est incliné 25629 contre Aix-en-Provence, samedi 21 janvier.
Le Roc s'est incliné 25629 contre Aix-en-Provence, samedi 21 janvier. Centre Presse Aveyron - Aurélie Fontana

Il faut dire que le duel s’était ouvert sur une scène inspirée d’un film de western, chaque camp suspendu au rictus de l’autre, observant le moindre haussement de sourcil. Et c’est Aix qui a dégainé en premier. Avant que le Roc ne réplique. Une image mise en boucle jusqu’au retour aux vestiaires, avec des passes d’armes incessantes sur la maîtrise du score.

"On y a cru"

Le match, entre deux formations du haut de tableau ayant soif de succès et de points, s’annonçait relevé. Seul Monaco avait pour l’instant réussi à tenir tête aux Provençaux. Et le Roc a montré qu’il pouvait s’accrocher, jusqu’à ce qu’il retombe dans ses travers autour de la 46e minute. "On a été moins disciplinés en attaque, on avait tendance à jouer trop vite, à prendre des solutions qui n’en étaient pas, énumérait l’entraîneur ruthéno-castonétois après la rencontre. Et un peu de fébrilité face au but, parce qu’on a des tirs immanquables ratés. Sur un match de ce niveau-là, quelques pertes de balle ne pardonnent pas."

Le Roc s'est incliné 25629 contre Aix-en-Provence, samedi 21 janvier.
Le Roc s'est incliné 25629 contre Aix-en-Provence, samedi 21 janvier. Centre Presse Aveyron - Aurélie Fontana

Aix a accéléré son jeu, profitant des erreurs des bleu marine et prenant jusqu’à quatre buts d’avance. La tension montait sur le parquet. L’ambiance s’électrisait. Une grosse faute sur Jocelyn Aroca, sanctionnée d’un carton rouge pour l’Aixois Sidibe, plus tard et le Roc retrouvait des couleurs. À trois minutes du buzzer, les Aveyronnais ont réussi à diminuer de moitié leur retard pour revenir à deux unités des visiteurs. Mais à peine une minute plus tard, Aix jouait pour la énième fois du match sa carte "ailier" pour surprendre le dernier rempart du Roc et refaisait son matelas.

Le Roc s'est incliné 25629 contre Aix-en-Provence, samedi 21 janvier.
Le Roc s'est incliné 25629 contre Aix-en-Provence, samedi 21 janvier. Centre Presse Aveyron - Aurélie Fontana

Le sort de la rencontre semblait scellé, et les Provençaux ont donné le coup de grâce au buzzer. "Le scenario du match est encore plus cruel dans le sens où on y a cru, et malheureusement ça n’a pas basculé de notre côté", réagissait le capitaine aveyronnais Robin Besset. Mais c’est presque une nouvelle saison qui commence pour les bleu marine avec le début de la phase retour le 4 février. Car maintenant qu’ils ont rencontré toutes les formations de cette nouvelle poule, ils ont les cartes en main pour jouer des coudes pour la troisième place du podium, tout en regardant Aix, et peut-être Saint-Raphaël, prendre le large en tête.

A lire aussi : Handball : pour Raphaël Geslan (Rodez-Onet), "la montée (en N1) paraît très compliquée"

Les réactions

Raphaël Geslan, entraîneur du Roc
C’était une belle équipe en face. Je suis déçu parce qu’on a eu des périodes de trou qu’on n’a pas maîtrisées. Même si je suis quand même assez content parce que c’était mieux que lors de certains matches où on a pris l’eau. Dans une configuration différente en début de saison, on aurait certainement eu beaucoup plus de difficultés.

Robin Besset, arrière et capitaine du Roc
On leur a permis de faire le trou entre la 40e et la 50e minute. Ils ont pris quatre-cinq buts d’avance. C’est ça qui nous a fait mal. Après, on n’a rien lâché, poussés par le public on a réussi à revenir à deux buts. Mais on a échoué. On est très déçu. On n’a pas été ridicule du tout. On a répondu présent pour ce grand match de reprise à la maison. Il ne nous manque pas grand-chose, on voit qu’il y a des progrès. On a quand même rivalisé avec les premiers.

Mi-temps : 11-11.
Rodez-Onet : Vass 4 arrêts, Gaye 4 – Calmes 1 but, Fernandes 3, Biai 5, Cham 4, Altis, Aroca 6 dont 4 sp, R. Besset (cap), Levalois 1, Soulaimana 4, M. Besset, Bitonti 1, Silva.
Aix-en-Provence : Mijatovic 3 arrêts, Gustave 3 – Blanc, Barthélémy 8 buts (cap), Bayle, Desblancs 1, Le Petit 5, Teffah 1, Levavasseur 11 dont 8 sp, Gourdel 3, Duclay, Sidibe, Michel.
Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?