Bassin decazevillois : l’enquête publique sur l’usine Snam débute lundi 23 janvier

Abonnés
  • Cornelius Fink est le PDG  du groupe Snam.
    Cornelius Fink est le PDG du groupe Snam. DDM
Publié le

Il s’agit d’en savoir plus sur les projets de l’unité industrielle viviézoise.

Dans le cadre du lancement d’une enquête publique sur l’usine Snam, une réunion d’information destinée à l’ensemble du public s’est tenue tout récemment à Viviez. Ce moment d’échanges, en présence des membres du comité de direction de l’entreprise, a été une véritable opportunité pour présenter aux intéressés l’ensemble des projets portés par Snam et de prendre connaissance des questions que les riverains pouvaient se poser.

Plusieurs axes de réflexions

La réunion a été animée par le directeur des opérations et le responsable environnement risques industriels et sécurité. Une quarantaine de personnes étaient présentes. à la suite de la présentation du projet, les questions/réponses se sont enchaînées jusqu’à 19 heures. Au-delà de l’aspect technique, plusieurs questions pertinentes ont été adressées à la Snam et ont fait l’objet de réponses directes ou ont laissé place à d’autres axes de réflexion.

Pourquoi cette demande complémentaire d’autorisation ? La réponse à l’objectif des accords de Paris pour une réduction des gaz à effets de serre ainsi que la mutation de nos modes de vie entraînent une utilisation grandissante d’équipements électriques alimentés par des batteries de plus en plus performantes (Lithium-ion, Nickel Métal Hydrure).

Cette consommation de masse (voitures hybrides & électriques, vélos à assistance électrique, trottinettes, téléphones mobiles, ordinateurs, jeux vidéo, cigarettes électroniques…) génère des quantités exponentielles de déchets à traiter. Afin de pouvoir absorber ces nouveaux volumes de batteries usagées et de déchets de production à recycler, Snam doit redimensionner son outil de production.

Disponible en mairie

Par ailleurs, cette croissance va permettre de réintroduire de plus gros volumes de matières premières et secondaires dans le circuit de production de nouveaux biens limitant ainsi le recours à l’extraction minière. Le projet détaillé sera disponible en mairie de Viviez ou en ligne dans le cadre de l’enquête publique et ce, pendant une durée de 33 jours (du 23 janvier 9 h, au 24 février 17 h).

Les développements dans le cadre de cette demande d’autorisation pour Snam portent sur les trois piliers suivants : augmentation des capacités de traitement des batteries Li-Ion et NiMH ; création de zones de stockage sécurisées ; augmentation des capacités de production et également de stockage de l’atelier d’hydrométallurgie.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?