Aveyron : les vignerons de Marcillac fêtent leur saint patron

Abonnés
  • André Benaben et Eliane Walthre-Portalier ont intégré la confrérie de l'Eschansonnerie de Saint-Bourrou.
    André Benaben et Eliane Walthre-Portalier ont intégré la confrérie de l'Eschansonnerie de Saint-Bourrou. Centre Presse Aveyron - o.c.
  • Les dix commandements ont été lus sous le regard du grand maître Patrice Lemoux.
    Les dix commandements ont été lus sous le regard du grand maître Patrice Lemoux. Centre Presse Aveyron - o.c.
Publié le

Mieux vaut tard que jamais, la confrérie de l’Eschansonnerie de Saint-Bourrou à Marcillac a fêté ce dimanche 22 janvier, jour de la Saint-Vincent, le saint patron des vignerons. Le domaine du Cros de Philippe Teulier, à Goutrens, a servi de décor.

L’idée a germé voici quatre cinq ans dans les têtes pensantes de la confrérie de l’Eschansonnerie de Saint-Bourrou qui couvre l’AOP de Marcillac. "Il y avait une messe tournante mais la Saint-Vincent n’avait jamais été célébrée en Aveyron. On voulait s’y associer pour marquer les différentes étapes de l’élaboration du vin », explique Patrice Lemoux, grand maître de la confrérie.

Fêter la taille des vignes

Pour ce jour de la Saint-Vincent, saint patron des vignerons, la confrérie a convié hier la population à célébrer ce jour qui symbolise le début du cycle végétatif, en l’occurrence la taille des vignes. En suivant, la Saint-Bourrou fêtera le bourgeon à Pentecôte. En attendant, pour marquer hier la première fête de la Saint-Vincent, une visite de l’église Saint-Vincent de Cassagnes-Comtaux, sur la commune de Goutrens, a été proposée suivie de la messe célébrée par frère Jean-Marc de la paroisse voisine de Conques, et membre de la confrérie. "Saint-Vincent, dieu martyr d’origine Espagnol est devenu le symbole des vignerons, assisté de l’archange Gabriel. Différentes hypothèses existent qui se greffent au gré des légendes. Le but est de relier le cultuel au culturel avec les communes qui couvrent l’appellation. Chaque année, la fête sera organisée avec une association culturelle pour proposer des animations", précise Patrice Lemoux. Et faire vivre le territoire hors saison.

Bénédiction du nouveau chai des Teulier

Le domaine du Cros de la famille Teulier, Philippe et Julien, père et fils, a donc ouvert le bal. Frère Jean-Marc a béni le chai flambant neuf du domaine de Cros qui compte trois salles dont l’une pour le travail en vue d’organiser des séminaires, la plus grande salle pour le plaisir comme ce fut le cas hier. Gaëlle Anderson, membre des Kiwanis, était d’ailleurs présente pour envisager le prochain atelier d’œnologie du club. Avec un belvédère comme un balcon sur les coteaux, elle fut immédiatement séduite. La famille Teulier offre ainsi un nouvel outil touristique et économique pour l’appellation.
La Saint-Vincent s’est poursuivie par l’intronisation d’Éliane Walther-Portalier et d’André Benaben (lire ci-dessous) qui, vu leur parcours, s’avèrent de magnifiques ambassadeurs pour célébrer le Mansois. "Notre terroir forge notre goût", a conclu Patrice Lemoux. Ainsi, les deux nouveaux compagnons, cravate et tassou autour du cou, ont effectué leur première épreuve avec succès, buvant cul sec le fer servadou, pour finir autour d’agapes et en chanson.
 

96e chapitre de la confrérie pour une double intronisation

Fondée en 1990, la confrérie de l’Eschansonnerie de Saint-Bourrou a profité de la première célébration de la Saint-Vincent pour ouvrir le 96e chapitre public. Chaque chapitre marque l’adhésion de nouveaux membres. Ce fut le cas hier d’Eliane Walther-Portalier, en charge de l’école de musique de Marcillac et d’André Benaben qui anime l’espace Georges Rouquié à Goutrens. Ce dernier fut le tonton dans « Biquefarre », diptyque après « Farrebique ». Pour l’anecdote, le premier court-métrage de Georges Rouquié s’intitule « Vendanges. » Tout un symbole.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?