Aveyron : le groupe La Deryves met "Baraqueville" en musique

  • L’auteur, les compositeurs interprètes et le producteur, en compagnie du maire Jacques Barbezange.
    L’auteur, les compositeurs interprètes et le producteur, en compagnie du maire Jacques Barbezange.
Publié le

Vous en avez peut-être entendu des extraits sur les ondes de la radio Totem. Dans ce cas, vous avez pu constater que désormais, Baraqueville se raconte aussi, en chansons.

Ce projet qui vient d’éclore a été entamé, dans l’ombre, il y a plusieurs années par un élu baraquevillois, du nom de William Bauguil. Il avait alors rédigé quelques vers pour conter l’histoire du Ségala et de Baraqueville. "Il y a beaucoup de sens cachés dans ce texte, j’espère que ceux qui l’entendront y reconnaîtront les clichés de notre territoire", explique l’auteur. En se lançant dans cette initiative, il avait en réalité une idée bien précise derrière la tête, mais il lui fallait attendre le bon moment pour la concrétiser.

A lire aussi : Rugby : le groupe aveyronnais La Déryves enflamme le vestiaire du Stade Français

Et le bon moment, c’était 2023 : l’année anniversaire des 50 ans de la commune de Baraqueville. Le prétexte de cet événement était pour lui suffisant pour aller à la rencontre d’un ami de longue date en la personne d’Yves Bertrand du fameux groupe La Deryves. Avec son acolyte Yves Fabre, ils acceptaient amicalement de mettre en musique les paroles écrites en hymne à l’épi de seigle. Le travail des deux artistes a été conséquent : il leur fallut composer la mélodie, enregistrer en studio, mixer les voix à la musique… Et comme un tour de magie, l’œuvre a été dévoilée au soir des vœux du maire en présence des deux musiciens. Le résultat est pour le moins séduisant et allie à l’esprit solennel des paroles un rythme entraînant qui ne vous lâche plus.

Un formidable outil de communication pour le maire de Baraqueville, Jacques Barbezange, qui se réjouit de l’aboutissement de ce projet : "nous avons là un formidable outil de communication. C’est l’équivalent d’un logo mais au format sonore. Cette œuvre véhicule l’identité de Baraqueville avec allégresse". Attendons maintenant de voir si les Baraquevillois le reprennent en chœur mais les premiers retours semblent très enthousiastes. En attendant, le groupe de la Deryves reviendra le 3 février au Fauteuil Rouge pour l’interpréter cette fois "en live" à l’occasion d’une autre cérémonie, celle des récompenses aux habitants qui se sont distingués au cours de ces dernières années.

A lire aussi : Aveyron : La Déryves jouera en première partie de Christophe Maé à Sète le 23 juin

William Bauguil
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?