Vœux 2023 du député de l'Aveyron Laurent Alexandre : "En finir avec l’indignité et l’exclusion"

Abonnés
  • Courant février, le député ouvrira une permanence à Villefranche pour être plus proche des citoyens, des élus et des forces vives de la circonscription.
    Courant février, le député ouvrira une permanence à Villefranche pour être plus proche des citoyens, des élus et des forces vives de la circonscription.
Publié le

Samedi soir, le député de la 2e circonscription de l’Aveyron était à Villefranche-de-Rouergue pour présenter ses vœux.

Malgré le risque de neige, plus de 350 personnes avaient répondu à l’invitation de Laurent Alexandre. Toutes accueillies avec chaleur et affabilité, une à une, par le député de la 2e circonscription de l’Aveyron. "Je prends cette assistance nombreuse comme un signe fraternel, d’autant que certains ont fait beaucoup de kilomètres pour venir ici !"

En s’amarrant résolument à ces 3 piliers de la république que sont la Liberté, l’Egalité et la Fraternité, le député a salué le dévouement des femmes et des hommes qui apportent tant d’humanité au quotidien pour que nous puissions faire société, et ce malgré l’absence de reconnaissance et le délitement criant des services publics.

La réforme des retraites dénoncée

"Tout en défendant le programme de la Nupes, je serai le représentant de tous à l’assemblée car je n’aime ni le sectarisme et encore moins le clientélisme", a prévenu le député tout en insistant sur tout ce qui contribue à sceller le pacte de la Nouvelle Union Populaire, Ecologique et Solidaire : l’urgence à lutter contre la vie chère, le lancement d’un grand plan d’isolation des logements, la relance d’une véritable politique industrielle, le redressement des services essentiels, la taxation des superprofits. En dénonçant avec force l’usage du 49-3, 10 fois appliqué en 6 mois, le représentant de l’Assemblée Nationale a fustigé la Première ministre et sa réforme des retraites qui porte l’âge de départ à 64 ans, "alors même que 25 % des travailleurs les plus pauvres sont déjà morts avant 62 ans !". L’ancien ouvrier, maire d’Aubin en est conscient, qui souhaite rester proche du peuple et faire sienne la déclaration d’Ambroise Croizat, père de la Sécurité Sociale : "Désormais, nous ferons de la retraite non plus une antichambre de la mort mais une nouvelle étape de la vie." Fustigés aussi, les chantres des nouvelles conditions d’obtention du RSA "car vivre avec moins de 600 € par mois n’est pas un privilège !"

Pas étonnant qu’en conviant les forces vives de la circonscription à partager le banquet républicain, Laurent Alexandre souhaite que 2023 soit l’année de tous les possibles et qu’elle marque - enfin - l’avènement d’une nouvelle société. "Il y a si longtemps que nous n’avions pas entendu un vrai discours de gauche, ça fait du bien !" a chuchoté, ravie, une participante.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
GDM
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?