VIDEO. Les images impressionnantes du barrage de Kakhovka visé par des explosions, en Ukraine

  • Des explosions ont touché le barrage de Khakhovka, donnant lieu à'd'impressionnantes images.
    Des explosions ont touché le barrage de Khakhovka, donnant lieu à'd'impressionnantes images. Twitter Volodymyr Zelensky - Capture d'écran
Publié le
Quentin Marais avec Reuters

Le barrage de Kakhovka, au sud de l'Ukraine, dans une zone contrôlée par la Russie, a été ciblé par des explosions, mardi 6 juin. Cela a donné lieu à d'impressionnantes images.

Des explosions sont intervenues mardi 6 juin 2023, sur le barrage datant de l'ère soviétique de Kakhovka, situé dans le sud de l'Ukraine contrôlé par la Russie. Cela a provoqué des inondations dans des zones de combats. Et des images saisissantes ! 

Explosions intenses

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux font état d'explosions intenses autour du barrage de Kakhovka. D'autres vidéos montrent l'eau s'infiltrer dans les restes du barrage devant des témoins sous le choc. Les autorités installées par Moscou à la tête de la région de Kherson ont annoncé que l'évacuation du barrage avait commencé et alerté que l'eau pourrait atteindre des niveaux critiques dans les cinq prochaines heures.

L'inondation consécutive à la destruction du barrage de Nova Kakhovka est en train de noyer le delta du Dniepro, vaste zone humide abritant une faune et une flore très riches. Pour la biodiversité, cette catastrophe risque d'être pire que celle de Tchernobyl. #biodiversité pic.twitter.com/IThhPrr5I5

— MacLesggy (@MacLesggy) June 6, 2023

Homes are already under water on the left bank of the Dnipro river downstream from the dam that fascist Russia detonated at night. Critical water levels are expected in about 4 hours. Last year, Ukraine warned Russia had wired the dam with explosives. pic.twitter.com/CFW9BT0amx

— Igor Sushko (@igorsushko) June 6, 2023

Le barrage fournit notamment en eau la péninsule ukrainienne de Crimée, annexée en 2014 par la Russie, grâce à un canal qui risque à terme de s'assécher, selon le gouverneur de la Crimée, Sergueï Aksionov. Les réservoirs de la péninsule sont pleins, ont cependant assuré les autorités locales. 

Outre la brèche ouverte dans le barrage - sans doute impossible à réparer, selon les autorités pro-russes de Nova Kakhovka -, les explosions ont totalement détruit la centrale hydroélectrique, a fait savoir la société d'hydroélectricité publique ukrainienne.

Accusations mutuelles

La Russie et l'Ukraine se sont mutuellement accusées d'avoir fait exploser le barrage datant de l'ère soviétique et contrôlé par les forces russes, Moscou disant qu'il a été bombardé tandis que Kyiv affirme qu'il a été dynamité pour tenter d'entraver la contre-offensive à venir de son armée.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a dénoncé mardi une attaque commise selon lui par des "terroristes russes". "La destruction de la centrale hydoélectrique de Kakohvka démontre au monde entier qu'ils doivent être chassés de chaque coin de la terre ukrainienne", a-t-il déclaré sur la messagerie Telegram ainsi que sur son compte Twitter.

Russian terrorists. The destruction of the Kakhovka hydroelectric power plant dam only confirms for the whole world that they must be expelled from every corner of Ukrainian land. Not a single meter should be left to them, because they use every meter for terror. It’s only… pic.twitter.com/ErBog1gRhH

— Володимир Зеленський (@ZelenskyyUa) June 6, 2023

"Les animaux sont également victimes de la catastrophe écologique que la Russie a provoquée en faisant exploser la centrale hydroélectrique de Kakhovka", a dénoncé le conseiller du ministre de l'Intérieur de l'Ukraine, Anton Gerashchenko, joignant une vidéo d'un castor se trouvant près d'une zone où l'eau s'est infiltrée.

Beavers were spotted in Kherson. There are a lot of beavers in that area, their habitat has been destroyed.

Animals are also victims of the ecological catastrophe Russia caused by blowing up Kakhovka hydroelectric power plant. pic.twitter.com/r5I8OyUXGi

— Anton Gerashchenko (@Gerashchenko_en) June 6, 2023

Les autorités russes ont de leur côté dénoncé une attaque terroriste, terme utilisé par Moscou pour désigner une attaque ukrainienne. Reuters n'a pas pu vérifier ces informations.

L'Union Européenne réagit

Par la voix de Charles Michel, l'Union Européenne a réagi, ce mardi. "La destruction d'infrastructures civiles est clairement qualifiée de crime de guerre, et nous tiendrons la Russie et ses mandataires responsables", a-t-il tweeté. 

Shocked by the unprecedented attack of the Nova Kakhovka dam.

The destruction of civilian infrastructure clearly qualifies as a war crime - and we will hold Russia and its proxies accountable.

— Charles Michel (@CharlesMichel) June 6, 2023

30 mètres de haut

Le barrage mesure 30 mètres de haut et est long de 3,2 km et a été construit en 1956 sur la rivière Dnipro. Il fournit en eau la péninsule de Crimée, annexée en 2014 par la Russie et la centrale nucléaire de Zaporijjia, également sous contrôle russe. Les autorités russes ont affirmé qu'il n'y avait aucun danger concernant la centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Altair12 Il y a 3 mois Le 07/06/2023 à 08:41

Les horreurs communistes se multiplient et cela dure depuis 1917.
Le communisme c'est le nazisme avec le mensonge en plus ; la démonstration en est faite une fois de plus avec ce barrage !
Comment comprendre l'indulgence dont il a bénéficié tout ce temps ?
Il existe même des gens qui se disent communistes ! ! !