Ferveur, relais, festivités : voici comment Millau a déclaré sa flamme aux Jeux olympiques !

Publié le , mis à jour
Midi Libre Millau

Après un passage matinal sur le viaduc, mais sans public, le relais de la flamme olympique a traversé hier une partie du centre-ville de Millau depuis le parc des sports jusqu’à la place du Mandarous.
 

À jour unique, moments exceptionnels. Ce lundi matin le passage du relais de la Flamme olympique à Millau a déclenché une vague d’enthousiasme. Notamment celle des quelque 3 000 élèves des écoles maternelles et primaires de la Ville de Millau et de la Communauté de communes rassemblées pour l’occasion autour de l’imposante scène dressée sur la place du Mandarous. Thibaud Chabert, le speaker a égrainé le compte à rebours en n’hésitant pas à lancer des holas très suivies. Jusqu’au moment, quasi magique, où est arrivée par le boulevard de l’Ayrolle lui aussi noir de monde, l’ultime porteuse de flamme millavoise, Bérénice Garcia. Évidemment très encadrées par l’organisation. Les milliers de drapeaux ont été agités, les applaudissements ont fusé et les cris de joie n’ont pas été en reste.

Quelques secondes volées à l’éternité

Sur la scène, au côté d’Emmanuelle Gazel, maire de Millau, Bérénice Garcia n’a pas boudé son immense plaisir teinté d’une fierté XXL en esquissant une sorte de tour d’honneur. La foule y a évidemment répondu avec un enthousiasme tout aussi XXL. Quelques secondes volées à l’éternité avant que, protocole oblige, la précieuse flamme soit capturée dans une lanterne, dorée évidemment. Un réceptacle indispensable pour le transport jusqu’à Sète puis Montpellier, deux autres villes étapes olympiques de la journée.

Une ambiance des grands jours aussi ressentie sur le bord des routes. L’émotion était grande lorsque Danaé Gleye avait pris la suite de Natacha Burg pour porter la flamme en dehors du parc des Sports. De même quand Jérôme Resseguier, s’est élancé sous les acclamations de la jeune foule et le regard ému de ses proches. Les locaux ont en effet eu le luxe d’être célébrés par les amis et la famille qui n’auraient manqué ça pour rien au monde.

A lire aussi : La flamme olympique est passée par Millau : un passage de relais chargé aussi en émotions

Enzo Clair, kayakiste millavois était sur l’Ayrolle pour voir le relais de Thomas Richard. « Voir la flamme en tant que sportif ça donne des frissons, tu prends pleinement conscience de ce qu’elle représente. Voir Toto courir avec, c’était un peu comme la récompense de toutes les années de travail pour en arriver là… Il n’y a pas beaucoup de mots pour le décrire… Cela nous a tous fait plaisir de voir le voir représenter Millau et surtout le monde du kayak. » Une pluie de sourires a inondé les rues de Millau.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?