Football : les frères Bertolini adversaires en finale de la coupe des réserves, duel fratricide et chambrages !

Abonnés
  • L'avant-match est déjà l'occasion de chambrer pour les frangins Bertolini.
    L'avant-match est déjà l'occasion de chambrer pour les frangins Bertolini. Centre Presse Aveyron - M.N.
Publié le
Mickaël Nicolas

La finale de la coupe des réserves se dispute à Bezonnes samedi 18 mai (19 heures) avec une confrontation bien particulière entre les frères Bertolini. Clément défendra les couleurs de Comtal III tandis que son aîné, Aurélien, celles de Montbazens III.

« Ça chambrera surtout après… Une fois que l’on aura gagné. Nous n’avons plus qu’à battre pour la quatrième fois une équipe de niveau supérieur et c’est réglé. C’est une joie de pouvoir le brancher », annonce d’emblée, hilare, l’aîné (44 ans) Aurélien Bertolini, en face de son petit frère Clément (34 ans) lors de notre entretien en début de semaine.


« Je ne vais pas me gêner pour prévenir l’arbitre qu’il fait du cinéma »

 

Il est bien loin le temps des parties de foot dans le jardin familial à Souyri où les deux acolytes s’affrontaient, l’histoire leur a offert une dernière confrontation pour lever la coupe des réserves. Et pour alimenter le prochain repas familial. Car si leurs parents ne seront pas présents pour la finale, faute de vacances en Corse, d’où est originaire et natif le papa, ils ne devraient pas rater une miette de l’après-match à leur retour. Malheur au perdant…


Bien que l’aîné ne pourra finalement disputer la rencontre (sur la pelouse), la faute à un claquage tout récent, il sera tout de même présent sur le banc ou derrière la main courante afin d’accompagner sa formation. « À presque 45 ans, ce sont des choses qui arrivent (de se claquer), c’est l’âge», rétorque Clément, le Sébazacois depuis maintenant une quinzaine d’années. Si les joueurs de Comtal s’avancent en favoris après avoir terminé troisièmes de leur poule de D3, attention à Montbazens/Rignac (D4) qui vient d’éliminer l’un des gros poissons de la compétition, Ouest Aveyron II.


« Un hold-up, deux contres, et voilà »

 

D’ailleurs, le grand frère met la pression : « Connaissant sa faculté à essayer d’obtenir des coups francs, je ne vais pas me gêner pour prévenir l’arbitre qu’il fait du cinéma. » « De toute manière, ça va chambrer pendant et après, c’est sûr », constate déjà Clément avant de se lancer dans les pronostics. « Je vois un 3-0 pour nous ». « Moi, de mon côté, c’est une bonne victoire 2-1 pour Montbazens-Rignac, un hold-up, deux contres et voilà. » Le prochain repas de famille risque d’être animé chez les Bertolini. Comme sur la pelouse, ce samedi à Bezonnes.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?