Création-reprise d'entreprise : où sont les femmes ?

  • -

Elles représentent 40 % des auto-entrepreneurs mais, hélas, seulement 15 % des dirigeants d'entreprises de plus de 20 salariés. A l'occasion d'“Entreprenez en Occitanie !”, le mois de la création reprise d'entreprises organisé du 13 novembre au 13 décembre par l'agence régionale de développement économique AD’OCC et ses partenaires, zoom sur l'entrepreneuriat des femmes.

Les chiffres de la dernière étude de l'Insee consacrée à la question (2015) sont particulièrement éloquents. En France, “900 000 femmes sont indépendantes ou dirigeantes salariées d’entreprise, contre 1,8 million d'hommes (hors agriculture)”. Et dans les trois quarts des cas, leurs entreprises n'emploient... qu'elles-mêmes ! En effet, alors que les femmes représentent 40 % des auto-entrepreneurs, elles ne forment que le quart du contingent des gérants de SARL et seulement 17 % des dirigeants salariés de sociétés hors SARL. Plus significatif encore, seuls 15 % des dirigeants d'entreprises de plus de 20 salariés sont des femmes ! Le déséquilibre se retrouve également du côté des revenus, puisque, toujours selon l'Insee, “en moyenne, les indépendantes et dirigeantes salariées d’entreprise gagnent 31 % de moins que leurs homologues masculins”. 

Des dispositifs financiers

Pour lutter contre ce triste déterminisme, il convient avant tout de faire changer les mentalités, afin de susciter davantage de vocations de créatrices ou repreneuses d'entreprises, en luttant contre le “plafond de verre” qui bloque encore aujourd'hui les carrières des femmes. Mais au-delà, plusieurs leviers financiers peuvent être activés. Comme le Fonds de garantie dédié aux femmes animé par le réseau associatif France Active et le réseau Initiative France. Autre dispositif qui peut être activé dans certaines situations : l'Aide à la garde d'enfants pour les parents isolés (Agepi). Attribué par Pôle Emploi aux personnes non indemnisées par l'allocation chômage, ce “coup de pouce” est destiné à la garde des enfants de moins de dix ans pour les parents qui reprennent une activité professionnelle ou qui créent (ou reprennent) une entreprise, avec le statut de salarié. 

Concours et réseaux

Les créatrices d'entreprises peuvent également candidater à certains concours, régionaux, nationaux et internationaux, qui leur sont entièrement dédiés. Une façon de faire connaître leur sociétés. Enfin, il existe en Occitanie des réseaux consacrés à l'entrepreneuriat au féminin, qui sont autant de relais d'information et d'entraide. Quelques exemples : Les Reizoteuses, Les premières Occitanie, Les Mampreneurs, Femmes chefs d'entreprises, Egalitère, Business Ladies 12, etc.

Retrouvez tous les événements du mois de la création reprise d'entreprises sur www.entreprenez-en-occitanie.fr.
 

Centre Presse Aveyron