Directive nitrates : un millier d'agriculteurs attendus à Rodez

  • Depuis la manifestation du 26 août dernier qui avait réuni 1500 agriculteurs à Rodez, et celle du 28 août à Toulouse, plusieurs signaux ont été envoyés par les pouvoirs publics.
    Depuis la manifestation du 26 août dernier qui avait réuni 1500 agriculteurs à Rodez, et celle du 28 août à Toulouse, plusieurs signaux ont été envoyés par les pouvoirs publics. PH
Publié le

Mobilisation. Jeudi soir, de très nombreux agriculteurs en colère après la directive nitrates qui vise à protéger la qualité de l’eau, sont attendus à Rodez. 

En septembre 2013, afin de faire pression sur l’État pour sortir toutes les communes du département des «zones vulnérables», les agriculteurs de la FDSEA et des JA s’étaient déplacés à la préfecture afin de faire boire un peu d’eau au cul du tank au préfet, Cécile Pozzo di Borgo. Une manière symbolique de montrer que l’eau du département n’a rien à craindre des pratiques agricoles. Au final, dix communes de l’Ouest-Aveyron étaient maintenues dans le nouveau zonage.

En juillet dernier, la donne a changé avec un nouveau zonage incluant 160 nouvelles communes aveyronnaises (3 900 communes supplémentaires et 63 000 exploitations sur le plan national). Résultat, les agriculteurs sont repartis à l’assaut de l’État, en multipliant les manifestations. Ce soir, ils seront nombreux à débarquer à Rodez où 300 tracteurs devraient faire le siège de la préfecture à partir de 21 heures. 

"L’agroécologie, nous en faisons tous les jours"

"On sait et l’on a conscience que c’est un sujet important pour la population et pour nous-mêmes. Mais ce n’est pas une restriction nationale, appliquée à tout le pays, qui va régler le problème. La problématique est par définition locale. Et en Aveyron, nous avons des résultats dans la norme comme l’attestent les relevés effectués", détaille Dominique Fayel, le leader de la FDSEA. 

Des relevés qui, entre 2012 et 2013, n’ont révélé qu’un seul dépassement. "Aujourd’hui, l’agroécologie, nous en faisons tous les jours. De multiples formations sont proposées depuis des années aux agriculteurs. Il faut arrêter de penser que l’on fait n’importe quoi", gronde l’exploitant de Sénergues, qui appelle à une large mobilisation ce soir à Rodez.

 "Le match va durer jusqu’à la fin de l’année"

D’ailleurs, les récents propos sur le sujet du Premier ministre Manuels Valls et du ministre de l’Agriculture, Stéphane le Foll, le confortent dans l’idée que l’État peut revoir la copie. À Bordeaux, lors d’un grand rassemblement agricole international, tous deux ont en effet promis d’œuvrer à la révision de la directive nitrate. "On a fait une belle action en début de match, il ne faut pas lâcher et continuer. Le match va durer jusqu’à la fin de l’année", prévient Dominique Fayel.

"Si rien ne change, à la minute même où le décret sera signé, nous attaquerons l’État en justice." Après la mobilisation de ce soir, une autre est d’ores et déjà prévue à la mi-octobre, réunissant l’ensemble des agriculteurs du bassin Adour-Garonne.

Philippe Routhe
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?