Santé

Le tabac pendant la grossesse augmenterait le risque de mort subite du nourrisson

  • La cigarette avant et pendant la grossesse augmenterait le risque de mort subite du nourrisson
    La cigarette avant et pendant la grossesse augmenterait le risque de mort subite du nourrisson fizkes / Istock.com -
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - Des chercheurs américains ont montré que le fait de fumer avant et pendant la grossesse pouvait augmenter le risque de syndrome de mort subite du nourrisson (MSN) pouvant toucher les bébés âgés de moins d'un an.

Cette nouvelle étude, menée par des chercheurs du Seattle Children's Research Institute et des scientifiques-analystes de data de Microsoft, a pris en compte des données concernant 20.685.463 naissances aux Etats-Unis entre 2007 et 2011, comprenant notamment 19.127 cas de mort subite.

Des chercheurs du AI For Good Research Lab de Microsoft ont recouru à la technologie d'intelligence artificielle de Microsoft pour analyser les habitudes tabagiques des mères pour toutes les naissances étudiées.

"En utilisant l'intelligence artificielle, nous avons construit des modèles autonomes qui ont analysé des millions de données concernant les naissances et les décès infantiles, en incluant l'historique tabagique des mères, nous permettant de faire quelque chose d'inédit : évaluer l'impact de chaque cigarette supplémentaire sur la MSN", a expliqué l'un des auteurs de l'étude, Juan Lavista.

Les résultats, relayés par la revue Pediatrics, ont montré que la quantité de cigarettes fumées, même rien qu'une cigarette quotidienne, semblait doubler le risque de mort subite du nourrisson.

De plus, chez les mères qui fumaient en moyenne 1 à 20 cigarettes par jour, le risque de MSN augmentait en fonction du nombre de cigarettes fumées, mais cette association se stabilisait au-delà de 20 cigarettes quotidiennes.

En revanche, la bonne nouvelle est que les femmes qui réduisaient leur consommation lors de leur troisième trimestre de grossesse affichaient une réduction de 12% du risque de MSN en comparaison avec celles qui continuaient à fumer, et celles qui arrêtaient complètement de fumer voyaient leur risque baisser de 23%.

"Avec de telles informations, les médecins peuvent mieux conseiller les femmes enceintes concernant leurs habitudes tabagiques, en sachant que le nombre quotidien de cigarettes fumées pendant la grossesse a un fort impact sur le risque de MSN", a noté l'autre auteur, Tatiana Anderson. "Comme les campagnes de sensibilisation qui montraient aux parents l'importance de la position des nourrissons pendant leur sommeil, qui ont entraîné une réduction de 50% du syndrome de mort subite du nourrisson, nous espérons qu'en renseignant les femmes sur ce risque une baisse de décès de nourrissons suivra."

Le professeur Anderson a ajouté que si aucune femme ne fumait pendant sa grossesse, les taux actuels de MSN pourraient être abaissés de 22%.

"L'information la plus importante à retenir est que les femmes doivent comprendre que l'arrêt de la cigarette avant et pendant la grossesse entraîne de loin la plus grande réduction de risque de MSN", a précisé le professeur Anderson. Et de conclure que "pour que les femmes enceintes soient capables d'arrêter complètement de fumer, chaque cigarette qu'elles éliminent réduira leurs chances de voir leur enfant mourir du syndrome de MSN".

Relaxnews
Réagir