Viviez : entrez dans l’atelier de Gilbert Ferrié, constructeur de bateaux

  • Séance d’essai du côtéde Sainte-Eulalie-d’Olt.
    Séance d’essai du côtéde Sainte-Eulalie-d’Olt.
Publié le
Centre Presse / Rachid Benarab

Bricoleur touche-à-tout, Gilbert Ferrié se plaît à imaginer et à concevoir toutes sortes d’objets et de mobiliers de loisirs, principalement en bois, mais également en inox, ou en matériaux composites. Des pièces originales et surtout pratiques, comme des jeux pour enfants, du mobilier, de l’habitat, etc. Toujours en quête de nouveaux projets, le bricoleur livinhaco-viviézois s’est lancé voilà quelques années dans la conception et la réalisation d’une embarcation de loisir style catamaran. À travers ce projet, Gilbert Ferrié poursuit l’objectif de concevoir un bateau électrique de 6 ou 7 places, simple à manier, pour naviguer essentiellement sur des lacs et des rivières. Son autre souhait, c’est que cette embarcation soit adaptée aux personnes à mobilité réduite.

Quelques mois plus tard, le premier bateau est prêt à sortir de l’atelier de l’avenue Adam-Grange, à Viviez. Gilbert Ferrié lui a choisi un nom : ça sera le Castor. Propulsée par un petit moteur électrique Torquedo alimenté par six à huit batteries installées dans la coque et rechargeables via une prise ou des panneaux photovoltaïques souples, l’embarcation de 4,5 m de long peut accueillir à son bord plusieurs passagers dont des personnes à mobilité réduite et voguer à 5 km/h.

« Pour moi, naviguer sur ces bateaux, c’est une invitation à la paresse, sourit Gilbert Ferrié. C’est d’ailleurs pour cela que tous les Castors, en plus de confortables fauteuils, disposent d’emplacements prévus pour accrocher un hamac. » Dans le détail, hormis la coque en résine de polyester qu’il fait réaliser, selon ses plans, par l’entreprise locale Proplast, l’artisan fabrique tout lui-même à Viviez. « Il faut compter environ trois mois pour concevoir ce bateau que je vends environ 27 000  », précise-t-il.

Séduites par les qualités et la maniabilité du Castor, plusieurs collectivités vont se laisser tenter. Deux castors font ainsi le bonheur des estivants à Pareloup, deux autres à Capdenac, un sur le lac de Payolle (Pyrénées) et un autre à Livinhac. Pour autant, les commandes se font rares. Alors Gilbert Ferrié en profite pour se pencher sur d’autres projets, sans toutefois abandonner le concept Castor qu’il fait même évoluer. « Il mesure désormais 5 m de long et 2,5 m de large, détaille le concepteur. Il y a également un petit poste de pilotage avec pare-soleil intégré. Aussi, tout ce qui se trouve sur le pont, qui est exclusivement en bois, est escamotable, ce qui permet de libérer 12 m2 de surface », se félicite-t-il.

Et bien sûr, il est toujours adapté aux personnes à mobilité réduite. « En améliorant le concept, il est devenu plus crédible », analyse aujourd’hui le natif du Bassin. À tel point que les clients le sollicitent à nouveau. À l’image du Sivom de Saint-Geniez-d’Olt qui souhaite voir voguer des Castors électro-solaires sur le lac de Castelnau-Lassouts. Un premier exemplaire a été livré en 2015. Puis un deuxième. Le 3e (le 9e au total) vient d’être mis à l’eau, cet été, à la base nautique O’Paddle d’Olt.

Pour Gilbert Ferrié et ses Castors, l’histoire continue et ne devrait pas s’arrêter de sitôt. Car il pourrait bientôt en fournir à un investisseur privé qui développe un projet d’hébergements insolites et autonomes (chalets flottants) au milieu du lac de Castelnau.

Contact au 06 11 28 41 74.

Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

140000 €

Immeuble de rapport avec caves et terrain clos avec puits à l'arrière compr[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?