Cathédrale de Rodez : l’animateur Stéphane Bern se fait sonner les cloches

  • La proposition de Stéphane Bern ne fait pas l’unanimité.
    La proposition de Stéphane Bern ne fait pas l’unanimité.
  • La cathédrale, libre d’accès à tous, veut pouvoir le rester.
    La cathédrale, libre d’accès à tous, veut pouvoir le rester.
Publié le
Centre Presse / Christophe Cathala

A votre bon cœur messieurs dames » : la formule qui peut apparaître comme un appel à la solidarité ne dépareillerait pas dans une cathédrale. Mais l’idée de faire payer les accès aux plus imposants édifices religieux de France pour que l’argent collecté contribue à leur préservation et leur entretien fait grincer bien des dents. Cette idée, on la doit à Stéphane Bern, animateur bien connu des téléspectateurs, spécialiste entre autre des têtes couronnées, à qui Emmanuel Macron a demandé de recenser le patrimoine culturel français. Première proposition donc du sémillant conseiller : un droit d’entrée dans les cathédrales pour générer des recettes au profit des chefs-d’œuvre en péril.

Pour Mgr Fonlupt, « ce ne sont que des hypothèses de travail qui, évidemment, font apparaître des réticences fortes. Si cette décision était prise, elle imposerait la remise en cause des édifices, propriétés de l’état ou des communes, dans leur affectation au culte ». L’évêque de Rodez et de Vabres est, bien sûr, en phase avec la Conférence des évêques de France, à laquelle il appartient, et qui a porté un profond désaccord avec la proposition de Stéphane Bern.

« Une chose est de trouver des ressources, une autre est de faire payer l’accès aux cathédrales, poursuit François Fonlupt. La cathédrale offre un accès à la dimension spirituelle comme à la dimension touristique. C’est un lieu ouvert qui doit le rester. Dire que l’on limite déjà au maximum les concerts payants... C’est sur le principe qu’il faut réfléchir, l’appel à la générosité peut prendre différentes formes, alors cherchons d’autres pistes ».

Ces autres pistes, la collectivité les a déjà explorées depuis longtemps. Vice-président en charge de la culture pour Rodez Agglomération, Jean-Michel Cosson balaye l’idée d’un accès payant et renvoie son auteur à ses études : « Mon désaccord est total. On est dans le people, il y a des spécialistes du patrimoine dans ce pays plus à mêmes d’avoir des réflexions à avancer dans ce domaine ».

Pourtant, l’Agglo qui se lance dans un projet de grands travaux pour restaurer l’intérieur de la cathédrale pourrait trouver dans cette proposition des ressources inespérées. « Pas question, lance Jean-Michel Cosson. Même si l’on n’a jamais vu autant de monde que cet été dans la cathédrale, le but ne sera jamais de faire payer les visiteurs de cet édifice où se mêlent activités cultuelles, culturelles et touristiques ».

Et l’élu de rappeler que la bâtisse est propriété de l’état qui investit beaucoup dans sa restauration extérieure depuis des années. « C’est même la cathédrale qui a le plus gros volume d’investissement en Occitanie. Nous, à l’Agglo, on a proposé à l’état de participer à la restauration intérieure, qui n’a jamais été faite. Il en va de notre politique d’attractivité et l’on s’en acquitte. On va conduire un projet sur dix ans dont le montant sera chiffré par l’étude en cours. Mais pour autant, pas question de faire payer l’accès ». Ce dernier restera donc libre. Sauf pour les marchands du temple, manifestement.

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?