Santé

Cancer de la peau : les nouvelles solutions pour auto-évaluer son risque

  • La semaine de dépistage et de sensibilisation des cancers de la peau se tient du 14 au 18 mai
    La semaine de dépistage et de sensibilisation des cancers de la peau se tient du 14 au 18 mai - zoranm / Istock.Com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Grain de beauté, expositions répétées au soleil ou antécédents familiaux...auto-évaluer son risque de cancer de la peau est désormais possible grâce à des innovations high-tech, applis ou tests en ligne. A l'occasion de la semaine de dépistage et de sensibilisation des cancers de la peau qui débute ce lundi 14 mai, voici une sélection des solutions les plus récentes.

Grain de beauté, expositions répétées au soleil ou antécédents familiaux...auto-évaluer son risque de cancer de la peau est désormais possible grâce à des innovations high-tech, applis ou tests en ligne. A l'occasion de la semaine de dépistage et de sensibilisation des cancers de la peau qui débute ce lundi 14 mai, voici une sélection des solutions les plus récentes.


Télédermatologie

Cette année, les dermatologues français vont plus loin dans le dépistage précoce des cancers de la peau à l'occasion de la semaine de dépistage et de sensibilisation à la prévention et à la détection précoce des cancers de la peau qui se tiendra jusqu'au 18 mai. Pour combattre l'expansion des cancers cutanés- carcinomes et mélanomes confondus- le Syndicat National des Dermatologues Vénéréologues (SNDV) lance une appli. Objectif ? Permettre de transmettre- via une vingtaine de généralistes volontaires- les données de patients présentant des lésions douteuses résidant dans des zones de désert médicaux à des spécialistes pour établir un diagnostic.

S'auto-tester en ligne

Des scientifiques australiens du Berghofer Medical Research Institute du Queensland (QMIR) ont développé un test en ligne en anglais issu d'une étude scientifique menée auprès de 44.00 volontaires. L'outil ( Skin cancer risk assessment tool) permet d'évaluer son risque du cancer de la peau à 3 ans avec une fiabilité de 80 %. Parmi les 10 questions posées, le test recense divers facteurs de risque comme l'âge, le tabac, le nombre de graves coups de soleil avant l'âge de 10 ans et de grains de beauté et/ou antécédents de cancers de la peau.

Un cliché via smartphone

Dans un avenir proche, il sera même sans doute possible d'identifier une tumeur cancéreuse de la peau à partir d'une photo prise à l'aide de son smartphone. Un algorithme mis au point par des chercheurs de l'université de Stanford,qui ont publié leurs résultats dans la revue Nature, permet en effet de s'auto-diagnostiquer grâce à une reconnaissance d'images de Google basées sur 129.000 photos de lésions cutanées, associées à environ 2000 maladies de peau différentes. La solution est capable de détecter les mélanomes malins de ceux bénins, posant les mêmes diagnostics que ceux de 21 dermatologues diplômés sur les mêmes cas.

Un boitier high-tech prometteur

Des ingénieurs canadiens ont mis au point un boîtier high-tech, sKan, capable en quelques secondes de détecter un mélanome grâce à des capteurs thermiques qui mesurent la température de la peau dans une zone précise où est injectée du froid. L'innovation a remporté le concours d'invention James Dyson Award 2017. Des essais cliniques seront prochainement lancés.

A noter qu'aucune appli ou test en ligne ne remplace pas un avis médical ni une consultation chez un spécialiste. Selon l'INCa, le nombre de nouveaux cas de cancers de la peau aurait triplé entre 1980 et 2012. 200.00 mélanomes, la forme la plus agressive de cancer cutané, sont détectés chaque année dans le monde dont 14.300 en France.

A l'occasion de la semaine de dépistage et de sensibilisation à la prévention et à la détection précoce des cancers de la peau, des dermatologues proposent des dépistages gratuits dans leur cabinet partout en France. Il faut d'abord s'inscrire sur le site dermatos.fr

Source : Relaxnews

Réagir