Decazeville. Jean-Paul Desprat dévoile une autre image d’Henri IV

  • Jean-Paul Desprat a apporté un nouvel éclairage sur Henri IV.
    Jean-Paul Desprat a apporté un nouvel éclairage sur Henri IV.
Publié le
GDM

L’écrivain était l’invité de la médiathèque. Il y présentait son dernier ouvrage consacré au vert galant.

La salle de la médiathèque de Decazeville était trop petite pour accueillir toutes les personnes qui se sont déplacées pour écouter Jean-Paul Desprat parler de son dernier livre : "Henri IV, roi de cœur" (publié aux éditions Tallandier). L’historien a axé son discours autour de plusieurs thèmes : Henry IV et les femmes, la religion, la mouvance dans l’espace de ce roi, l’un des plus populaires de l’histoire de France. Au sujet des femmes, on apprend qu’à cette époque-là (XVIe et XVIIe siècles), les grands de ce monde disposent de plusieurs maîtresses, Henri IV n’étant pas le dernier.

Tandis que les grandes dames font de même, certaines collectionnant des amants. La religion a tenu une place importante dans le discours de Jean-Paul Desprat car Henri IV, avec beaucoup de tact, est passé du protestantisme au catholicisme, même si sa conscience en a été affectée. On disait à l’époque "qu’on avait la liberté, dans son for intérieur, de croire en sa religion, mais qu’on ne pouvait pas le dire à haute voix", ce qui renvoie à la théorie ou à la doctrine du fidéisme (qui fonde la certitude des vérités essentielles de l’ordre moral, non seulement surnaturel, mais même naturel, sur la révélation et sur la foi).

Il en résulte le fameux édit de Nantes (1598), qui permet à la France de "reprendre haleine", après les guerres de religion et le terrible massacre de la Saint-Barthélemy (1572). Suivront les réformes et le rétablissement du pays. L’historien a aussi beaucoup insisté sur les déplacements du roi en France tout au long de sa vie et ses différents lieux de séjour.

Jean-Paul Desprat maîtrise son sujet, glissant ici ou là des bulles biographiques de personnages importants, contemporains à Henry IV, dont Coligny qui tenta d’implanter une colonie huguenote en Amérique du Nord.

Lors de son assassinat, on aurait humecté de vin les lèvres d’Henri IV, une dernière douceur pour ce Gascon parfois trop bouillant mais qui possédait dans son jeu deux cartes maîtresses : la tolérance et la clémence.

Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

140000 €

Immeuble de rapport avec caves et terrain clos avec puits à l'arrière compr[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?