A une semaine de la réouverture des cinémas, "Demon Slayer" engrange déjà les ventes

  • Le manga "Demon Slayer" s'apprête à débarquer sur grand écran en France, avec des préventes qui s'envolent déjà une semaine avant la réouverture des salles de cinéma. Le manga "Demon Slayer" s'apprête à débarquer sur grand écran en France, avec des préventes qui s'envolent déjà une semaine avant la réouverture des salles de cinéma.
    Le manga "Demon Slayer" s'apprête à débarquer sur grand écran en France, avec des préventes qui s'envolent déjà une semaine avant la réouverture des salles de cinéma. Courtesy of CGR Events
Publié le , mis à jour

(AFP) - Après avoir engrangé des records au box-office au Japon puis aux Etats-Unis, le manga "Demon Slayer" s'apprête à débarquer sur grand écran en France, avec des préventes qui s'envolent déjà une semaine avant la réouverture des salles de cinéma.

Visant une cible de jeunes adolescents, ce film qui espère être l'une des surprises d'une rentrée cinéma sous contrainte sanitaire a déjà engrangé plus de 30.000 préventes pour la première semaine, a annoncé à l'AFP Marie Clary, responsable de CGR Events, qui distribue le film dans plus de 400 salles en France, et prévoit de nombreuses séances évènementielles pour la "communauté de fans".

La salle mythique du Grand Rex à Paris, qui a programmé le film pour sa réouverture mercredi dès 11H00, a rapidement affiché complet, un succès porté notamment par le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux.

Réalisé par Haruo Sotozaki, "Demon Slayer - Le film : le train de l'infini" est la déclinaison pour les cinémas d'une série publiée en bande dessinée puis sur petit écran. Il raconte l'histoire d'un adolescent qui lutte contre des démons pour sauver sa soeur, dans un Japon au début de son industrialisation.

Le film, porté par le succès des livres et de la série d'animation chez les ados, a fait un carton historique au Japon, "détrônant les records de fréquentation du +Voyage de Chihiro+", il a été premier en Australie et aux Etats-Unis, a expliqué Matthias Jambon-Puillet, de Wakanim, une plateforme spécialisée dans la diffusion de mangas et qui détient la licence de Demon Slayer pour la France.

Depuis la mi-octobre, le film a rapporté 368 millions de dollars au box office japonais, et en une quinzaine de jours aux Etats-Unis, il a engrangé 37 millions de dollars, selon la base de données professionnelle IMdB.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?