Disparition de Delphine Jubillar : les avocats de son compagnon, Cédric, abattent une nouvelle carte

  • La justice examine une nouvelle demande de remise en liberté de Cédric Jubillar.
    La justice examine une nouvelle demande de remise en liberté de Cédric Jubillar. -
Publié le , mis à jour

Il faudra attendre vendredi pour savoir si Cédric Jubillar, principal suspect dans la disparition de son épouse, Delphine, sortira de prison. 
 

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Toulouse a examiné mardi la troisième demande de remise en liberté du plaquiste de 33 ans, mis en examen pour le meurtre de sa femme et incarcéré depuis juin 2021 à la prison de Seysses, près de Toulouse.


À l’issue d’une audience à huis clos, le procureur de la République a requis le maintien en détention en vertu d’indices concordants qui permettent, selon lui, d’impliquer Cédric Jubillar dans la disparition de Delphine, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, du domicile conjugal de Cagnac-les-Mines, dans le Tarn.
La défense de Cédric Jubillar a, elle, lancé une nouvelle hypothèse. Celle que la jeune infirmière, mère de deux enfants, aurait pu sortir d’elle-même du domicile le soir de la disparition.


Selon La Dépêche du Midi, le pyjama que portait Delphine Jubillar ce soir-là a été retrouvé dans le salon de la maison, ce qui pourrait attester un changement de tenue avant une sortie. Une nouvelle carte abattue qui soulève plusieurs interrogations, car l’enquête a notamment démontré que Delphine n’avait pas de raison objective de quitter le domicile, et que des témoignages de proches ont confirmé qu’elle n’aurait pas laissé ses deux enfants. Mais pour les avocats de Cédric, « il existe des éléments laissant à penser que Delphine est bien partie de chez elle ce soir-là ».

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?