vie pratique

Les dératiseurs en action dans les quartiers de Rodez

Le 14 novembre à 15h37 | Mis à jour le 16 novembre

Depuis ce matin et jusqu’à vendredi, la campagne est entrée dans le dur avec le retour du camion de la société Farago, qui parcourra les quartiers de Rodez.
Depuis ce matin et jusqu’à vendredi, la campagne est entrée dans le dur avec le retour du camion de la société Farago, qui parcourra les quartiers de Rodez. (José A.Torres)

L’action va se décomposer en trois temps, explique Simon Worou, en charge pour la ville de la propreté, de l’entretien, de l’hygiène et de la sécurité : « Tout d’abord nous allons distribuer des produits raticides aux habitants. Un employé municipal accompagnera le camion de l’entreprise Fodsa, équipé de haut-parleurs, dans sa tournée des quartiers. Nous dératiserons ensuite les bâtiments communaux, y compris dans les égouts et, pour finir, les berges de Layoule ».

Depuis ce matin et jusqu’à vendredi, la campagne 2016 de dératisation est entrée dans le dur avec le retour du camion de la société Farago Aveyron, filiale de la Fodsa, qui parcourra les quartiers à la rencontre des habitants. Accompagné d’un employé municipal chargé de faire le lien avec la population, le salarié de l’entreprise proposera une distribution gratuite de produit raticide aux riverains de tous les quartiers qui se chargeront de les répartir dans les habitations.

« On traite l’ensemble de la ville, explique Simon Worou. De plus, le mois de novembre est une période bien connue de reproduction pour les rongeurs ». À écouter le responsable de la propreté de la ville, la politique de dératisation commence à porter ses fruits. « Avant, on en voyait beaucoup, explique-t-il. Désormais, nous ne recevons qu’une dizaine de signalements dans l’année. La campagne de dératisation arrive à les éradiquer pour la plupart ». Une analyse partagée par Yves Bony, directeur de Farago Aveyron et de la Fodsa.

« On anticipe les choses, c’est le sens de cette campagne. Nous avons un système pour être alerté tout au long de l’année en cas de présence de rongeurs... et nous avons moins d’appels que par le passé ». Les rongeurs sont donc, à Rodez, sous surveillance constante. Et pour mener à bien cette action, la municipalité investit près de 10 000 €. 5 000 pour la campagne en elle-même et un peu plus de 3 000 pour l’achat de raticides distribués toute l’année et librement à la population depuis l’annexe du centre technique municipal, installé rue François-Mahoux.