Le face-kini gagne du terrain sur les plages chinoises

  • Une femme portant un face-kini sur une plage de Qingdao dans l'est de la Chine, le 24 juillet 2015
    Une femme portant un face-kini sur une plage de Qingdao dans l'est de la Chine, le 24 juillet 2015 AFP - FRED DUFOUR
  • Une femme portant un face-kini sur une plage de Qingdao, dans l'est de la Chine, le 24 juillet 2015
    Une femme portant un face-kini sur une plage de Qingdao, dans l'est de la Chine, le 24 juillet 2015 AFP - FRED DUFOUR
  • Une femme portant un face-kini sur une plage de Qingdao, dans l'est de la Chine, le 24 juillet 2015
    Une femme portant un face-kini sur une plage de Qingdao, dans l'est de la Chine, le 24 juillet 2015 AFP - FRED DUFOUR
Publié le , mis à jour

Couvrez ce teint que je ne saurais voir... En Chine, plus que jamais, la mode estivale 2015 est à l'intégrale antisoleil et le face-kini, cagoule qui empêche de bronzer, gagne du terrain sur les plages.

Pour les Chinoises en vacances, la pâleur de peau est synonyme de raffinement, tandis que le hâle et la peau cuivrée sont l’apanage des travailleurs agricoles.

D'où le succès du face-kini, accessoire souvent assorti d'une combinaison intégrale portée près du corps, pour se baigner sans brunir mais aussi pour se prémunir des piqûres de méduse.

Sur les plages bondées de Qingdao, ancienne colonie allemande et station balnéaire très touristique de la côte orientale de la Chine, les baigneuses masquées ne surprennent plus, même si les face-kinis adoptent des teintes de plus en plus fluo.

Souvent d'un âge respectable et ne sachant pas nager, elles rentrent dans l'eau en portant leur bouée, ou restent agrippées aux lignes de flottaison. De loin, on peut avoir l'impression d'une brochette de super-héros émergeant des profondeurs marines...

Le photographe de l'AFP décide de les photographier en leur demandant de poser devant lui. Il utilise la lumière d'un flash émis à très forte puissance qui donne une ambiance "nuit américaine".

Désormais les combinaisons couvrantes et les face-kinis, en coton fin ou en acrylique, se déclinent dans toute une gamme de couleurs, s’inspirant même des masques bariolés traditionnels de l'opéra de Pékin.

Source : AFP

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?