Rodez se mobilise pour l’Estivada

  • Rodez se mobilise pour l’Estivada
    Rodez se mobilise pour l’Estivada
  • Rodez se mobilise pour l’Estivada
    Rodez se mobilise pour l’Estivada
Publié le
Centre Presse / Salima Ouirni

L’Estivada, le festival dédié à la langue occitane débute jeudi. Mais depuis mardi, la ville de Rodez (qui a pris en régie directe le festival) est sur le pied de guerre. « Nous avons eu une réunion la semaine dernière. Une soixantaine de bénévoles étaient présents pour représenter les 100 à 120 bénévoles qui viendront nous donner un coup de main le jour J », explique Francis Fournié, adjoint au maire de Rodez. À ce staff de bénévoles (provenant des associations de la ville), viendra s’ajouter une quarantaine d’agents et de salariés qui œuvrent déjà depuis 6 mois sur l’organisation.

Ces mêmes agents montent les différentes structures sur le site (face au lycée Foch). Une scène prendra place au milieu du site dédié à la restauration. « C’est une nouveauté cette année. Il y aura de la musique, des spectacles et des troupes tout l’après-midi jusqu’à 20 h 30, heure à laquelle débuteront les spectacles de la grande scène », ajoute Francis Fournié.

Des orages ? «J’espère vraiment qu’ils passeront à côté »

Si l’organisation est sur de bons rails, en revanche, côté météo, l’inquiétude est de mise. « On nous annonce des orages pour jeudi, premier jour du festival. J’espère vraiment qu’ils passeront à côté », souligne l’élu qui rappelle que l’an dernier, « les agents et les techniciens ont dû démonter la scène sous des trombes d’eau pour la remonter le lendemain matin ».

Mise à part cette ombre au tableau, qui pourrait gâcher la fête, l’élu reste optimiste. « Nous attendons vraiment beaucoup de monde cette année. Les réseaux sociaux parlent énormément de l’Estivada. Nous le voyons aussi au nombre de coups de fils que nous recevons à la mairie. Les gens nous demandent comment y aller, où se garer, etc. Et puis il y a aura beaucoup d’habitués qui attendent Nadau et Cali. Leur public sera là », annonce l’édile. Et comme chaque année, de nombreux producteurs viendront nourrir ce public affamé de produits gastronomiques et de bonne musique.

Cette année, le festival a créé sa propre monnaie : la peceta. Un chalet sur place fera le change (1 € contre une peceta). La monnaie permettra d’acheter des boissons et les repas (saucisses-aligots). Pour s’approvisionner chez les privés, il faudra payer avec des euros (ou en carte bleue selon les commerçants).

LE PROGRAMME :

Jeudi 20 juillet. Le festival de l’Estivada, c’est beaucoup de musique, mais pas que. La culutre occitane y a toute sa place et sous toutes les formes. Ainsi, sur la scène village des producteurs, on pourra assister au concert de l’Escampe, un groupe local, le jeudi 20 juillet. Ce même jour, est programmé de la danse sur la scène Balèti à 18 heures, avec Clément Rousse Solonelles de Gascogne.

Vendredi 21 juillet, à 10 h 30, le public pourra voir Lo hussard sur lo teit (sous-titré en fançais), à Cap Cinéma. A 14 heures, San Salvador, une polyphonie à suivre à la MJC. Hervé Olivier, conférencier présentera, à 14 heures, « 1217, l’année terrible, il y a huit siècles ». Une déambulation est également au programme, de 16 h à 19 heures, en centre-ville avec Autbois de la mar (troupe musicienne du Languedoc). Apéro littéraire à 18 heures, à l’espace détente (et rencontre autour de l’actualité occitane). Laüssa ouvrira le bal à 18 heures, avant de laisser place aux PP Prunes, un groupe local au répertoire éclectique et électrique. À côté, sur la grande scène et pour rappel, il y aura, jeudi à 21 heures, Nadau et Cali à 23 heures. Samedi 22 juillet, à 21 heures, Goulamas’K (ska-rock). Les Motivés se produiront à 23 heures. Le public pourra revivre les grands tubes du groupe toulousain (Tomber la chemise, Y’a pas d’arrangement, motivés...)

Samedi 22 juillet, c’est Paban das Baul et Manu Théron feront revivre la tradition des trouvères du Moyen-Âge ou des Asiks d’Anatolie à travers des chansons rythmés, des contes et légendes, accompagnés d’instrument énigmatiques. Lou Davi en Dub passe à 22 h 30 et propose dans leur musique l’affirmation d’une culture occitane plurielle et tolérante. Ambiance chaleureuse garantie.

Le festival se clôturera avec Minima Social Club qui débute à minuit. Le groupe joue du rock alternatif sur un rythme d’enfer.

Rodez se mobilise pour l’Estivada
Rodez se mobilise pour l’Estivada
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?