FDSEA : à peine élue, la nouvelle équipe dirigeante définit ses priorités

  • Le nouveau bureau.
    Le nouveau bureau.
Publié le , mis à jour

Passé de six à huit membres, le nouveau bureau de la FDSEA (lire par ailleurs) a pris ses fonctions, hier, lors du conseil d’administration qui s’est tenu toute la journée à la Maison de l’agriculture, à Rodez. La désignation de ce nouveau bureau ponctue un processus électif commencé fin janvier par l’élection de 1 000 représentants au niveau départemental, dont un tiers de nouveaux. La proportion est la même au sein du nouveau bureau installé pour 3 ans. À peine élu, ce dernier a souhaité mettre en place des élus sur le terrain afin qu’ils fassent le relais entre le syndicat et chacune des intercommunalités du département. « Ces dernières années les interco ont pris toujours plus de poids », explique le nouveau président de la FDSEA, Laurent Saint-Affre.

« Il nous a semblé important de désigner un agriculteur pour chaque interco afin qu’il soit leur interlocuteur privilégié pour 3 ans. » Sitôt installé, le nouveau bureau a fait un tour d’horizon de l’actualité agricole et des dossiers importants qui devraient occuper ses membres durant ces prochains mois. Notamment celui pour lequel les agriculteurs se mobilisent depuis des mois. À savoir obtenir des prix justes et équitables pour leurs productions. « Cela fait 40 ans que les distributeurs s’en mettent plein les poches au détriment des agriculteurs et des consommateurs, rappelle le président Saint-Affre. Le gouvernement semble nous avoir entendus puisqu’il a décrété les États généraux de l’alimentation et qu’une loi est en cours d’écriture. Nous militons pour inverser le balancier. Ça bouge doucement, mais ça commence à se mettre en place », ajoute-t-il en espérant le vote d’une loi pour cet automne. « On reste vigilants, on ne cédera pas », prévient-il toutefois.

L’autre sujet « ô combien important » concerne les zones défavorisées. « Il reste 8 communes à classer, et nous avons une vision positive quant à leur futur classement. Et là aussi on n’acceptera pas qu’elles sortent du classement », indique-t-il avant d’ajouter que la réponse sera connue au plus tard cet automne. Le bureau va également mettre à profit son mandat pour, notamment, lutter contre la surcharge administrative. « C’est du tatillonnage et cela exaspère tout le monde. Il va falloir régler tout cela », conclut Laurent Saint-Affre.

Le nouveau bureau se définit comme suit : Laurent Saint-Affre, président ; Valérie Imbert, secrétaire ; Benoit Fagegaltier, vice-président ; Patrice Falip, vice-président ; Germain Albespy, secrétaire général ; Thierry Agrinier, secrétaire général adjoint ; Marie-Amélie Viargues, secrétaire général adjoint ; Dominique Fayel, trésorier.

Centre Presse / Rachid Benarab
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?