Rodez

La première transhumance des brebis en appelle d’autres

  • Les bêtes ont fait sensation lors de leur passage en ville.
    Les bêtes ont fait sensation lors de leur passage en ville.
  • La première transhumance des brebis en appelle d’autres
  • La première transhumance des brebis en appelle d’autres
Publié le / Modifié le S'abonner

La Ville a confié l’entretien de 80 hectares de pâturage à un troupeau de 45 brebis. Des champs que les Lacaune ont rejoints dimanche aux termes d’un périple sportif et sympathique à travers la ville.

Un temps sec, mais pas trop chaud, des spectateurs curieux massés le long du parcours et un troupeau de 45 brebis Lacaune pressées d’aller paître les 80 hectares d’espaces naturels situés derrière le haras.

Tous les ingrédients étaient réunis, hier, pour faire de la première transhumance des brebis à Rodez une petite fête populaire. Il y avait le passage des brebis en ville, mais aussi des animations avec des chiens de troupeau, sur la place du Bourg. Autant dire que la présence en ville de tous ces animaux a été gage de réussite.

À tel point que cette première opération devrait en appeler une autre, l’an prochain, avec autant de bêtes, voire plus, si cela s’avère nécessaire. " C’est une première expérience, a souligné Marie-Claude Carlin, l’adjointe en charge, notamment, de l’environnement à la mairie de Rodez. Les 80 hectares de pâturage de Notre-Dame-de-Pitié vont être entretenus tout l’été par les brebis, alors que jusqu’à présent l’entretien était mécanique. En septembre, on fera le point avec le propriétaire des brebis, à savoir l’Agricampus de La Roque, à Onet-le-Château. Et on verra bien si 45 brebis c’est le bon chiffre ", a conclu l’élue ruthénoise avant de poursuivre sa route aux côtés du troupeau.

Réagir