Coupé du centre-ville, Bourran vit au ralenti…

  • Il y a beaucoup moins de passage dans le quartier.
    Il y a beaucoup moins de passage dans le quartier.
Publié le

Depuis la fermeture du viaduc, le 30 juillet, pour travaux, le quartier est beaucoup moins fréquenté.

C’est le troisième été qu’ils passent dans le trois pièces de l’avenue Jean-Monnet à Bourran. Et depuis leur installation, jamais Jean-Philippe et ses deux enfants n’avaient autant profité de cette petite terrasse ombragée. Un balcon d’où la vue sur le piton l’avait séduit d’emblée. C’est aussi ce qui avait fini de convaincre le quadra au moment de signer le bail locatif.

" Le souci, explique-t-il, c’est que durant la journée, l’avenue reliant le viaduc de Bourran à son mail est très fréquentée par les automobilistes. " En effet, quatre fois par jour, cinq jours sur sept, on circule pare-chocs contre pare-chocs. Pas vraiment l’idéal pour prendre le petit-déjeuner ou le déjeuner sur le balcon. " On n’est au 2e étage, précise Jean-Philippe en pointant du doigt un balcon fleuri. À cette hauteur, on entend tout, mais le pire, c’est que l’on respire aussi tous les gaz d’échappements. Encore plus lorsqu’il n’y a pas de vent ". Aussi, c’est avec une certaine satisfaction qu’il a appris la nouvelle des travaux de réfection du viaduc.

" Faible impact "

" J’ai tout de suite pensé : un mois de fermeture égale un mois de tranquillité, reconnaît le père de famille en souriant. Et pourtant, je dois aussi faire le détour pour me rendre au travail. " Pour profiter pleinement de ce calme retrouvé, la petite famille ne quitte pratiquement plus la terrasse. Et elle a bien raison de le faire car le chantier qui se déroule sans accrocs pourrait s’achever plus vite que prévu. Une nouvelle qui, si elle s’avérait juste, serait de nature à réjouir les commerçants du quartier.

Car si certains d’entre eux ont profité des travaux pour fermer et s’octroyer des vacances bien méritées, d’autres constatent que la fermeture du viaduc entraîne une petite baisse d’activités. " C’est beaucoup plus calme qu’un mois d’août classique, remarque à ce propos le gérant du magasin Spar. Il suffit de regarder dehors, il y a beaucoup moins de passage et donc de monde. Et automatiquement cela fait moins de clients dans le magasin ", analyse-t-il en estimant à 200 clients, la baisse de fréquentation journalière depuis la fermeture du viaduc.

Le constat est plus mitigé au restaurant Le Jardin d’Acropolis. " Il y a un peu moins de clients le midi, mais le soir, en revanche, c’est plutôt comme d’habitude, indique le restaurateur. On est en août, c’est traditionnellement un mois calme en termes d’activités économiques. D’ailleurs, comme bon nombre de professionnels du quartier j’étais pleinement satisfait d’apprendre que le chantier se déroulerait en août. A la rentrée, cela aurait été plus problématique ", conclut-il en louant, lui aussi, le bon sens des décideurs qui ont programmé les travaux.

 

Rachid Benarab
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

470 €

Rodez, hyper-centre, appartement de type 2 entièrement meublé et refait à n[...]

593 €

RODEZ - Grand appartement de type 3 comprenant : un hall d'entrée avec un p[...]

357 €

Dans notre agence nous vous invitons à venir visiter ce logement disponible[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?