Justice

Meurtre de Thomas Latorre : le suspect livre une nouvelle version et demande sa remise en liberté

  • Espié Latorre Meurtre Villefranche Reconstitution
    Espié Latorre Meurtre Villefranche Reconstitution Archives Centre Presse / Archives Centre Presse
Publié le / Modifié le S'abonner

Le 27 mars 2017, Thomas Latorre, président de l'association "Calèches et cavaliers du Rouergue", est retrouvé mort dans son hacienda, à La Capelle-Balaguier. Très vite, les enquêteurs privilégient la piste de l'homicide car le septuagénaire a reçu "au moins trois coups de barre de fer" sur la tête avant de perdre la vie. Dès le lendemain, un membre de l'association, Christian Espié, également bien connu dans le Villefranchois, est entendu par la gendarmerie. Il avouera le crime très rapidement.

Depuis, ce sexagénaire, ancien employé municipal de Villefranche-de-Rouergue, est incarcéré à la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone. Cette semaine, alors que l'enquête semble bouclée après une reconstitution en avril dernier, ce dernier a fait une demande de remise en liberté devant la cour d'appel de Montpellier.

Plusieurs versions

Pour quelle raison ? Car le suspect vient de livrer une nouvelle version des faits, selon nos confrères de Midi Libre. Après avoir avancé "un coup de folie" au début de l'instruction puis affirmé que Thomas Latorre n'aurait pas eu le courage de se suicider et lui aurait demandé de le tuer, Christian Espié se dédouane totalement du meurtre désormais. 

Selon lui, "deux gitans ferrailleurs" auraient battu à mort la victime devant ses yeux et l'auraient ensuite menacé afin de ne rien dire. "Je voudrais retrouver la liberté si c'est possible, je ferai tout ce que vous demanderez", a-t-il lancé à la cour d'appel. La décision de cette dernière devrait intervenir dans la journée.

Fragilité psychologique

En attendant, les différentes expertises psychologiques et psychiatriques du suspect ont fait état d'une altération du discernement. Reconnu comme fragile psychologiquement et sujet à des problèmes dépressifs, Christian Espié avait arrêté son traitement médical avant le meurtre de Thomas Latorre, toujours selon nos confrères de Midi Libre.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

137800 €

Situé à Villefranche quartier du saint Jean , immeuble de rapport composé d[...]

535 €

Superbe T4 refait à neuf, très lumineux , 2° étage. Cuisine américaine semi[...]

55000 €

Dans quartier pavillonaire au calme, terrain plat de 1233m² constructible. [...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir