Culture et Loisirs

Une expérience sensible du silence

  • Tana Barbier, Lisa Gervassi, Christiane Phalip et François Chabas (conseiller municipal) ont lancé l’exposition.
    Tana Barbier, Lisa Gervassi, Christiane Phalip et François Chabas (conseiller municipal) ont lancé l’exposition.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Lisa Gervassi et Tana Barbier, les invités de Christiane Phalip à La Cabane ce dimanche, proposaient aux visiteurs une expérience sensible du silence : leurs photographies et leurs installations sonores tentent de recréer dans l’espace un moment suspendu, une plongée dans l’intime, un temps hors du temps, fait de silences bruissants qui exacerbent les sensations, plongent dans les racines de l’être pour une interrogation mêlant souvenirs, désirs, peurs enfouies, pensées qui traversent l’esprit, disparitions, présences-absences… Les photos, tout à fait dans l’air du temps, sombres dans l’ensemble, souvent floues, jouent la carte de l’ambiguïté, amenant le spectateur à s’inventer du sens, à s’immerger dans un monde qui n’est pas le sien pour tenter d’en découvrir la signification, ou à se laisser tout simplement emmener dans des contrées inconnues, envahir par des sensations diffuses, dans un monde dont on n’a pas les clés mais qui interpelle… Le projet est né de la rencontre avec des poèmes extraits du recueil "Qu’en moi Tokyo s’anonyme", de Thibault Marthouret, qui a donné lieu à une première série de photos et installations sonores, les photos illustrant les poèmes et des "boîtes à souvenirs" diffusant des expériences sonores créées sur synthétiseur. Des séries telles que "Atopia", "Mummy" – sur la maternité –, "Exorcismes" – sur le processus de deuil –, sont venues compléter le dispositif. Aucun titre, aucun commentaire, ne vient guider le spectateur, qui doit faire son chemin dans le labyrinthe d’une pensée fragmentée au rythme des réminiscences et sensations des artistes, laissant ainsi chacun libre d’interpréter.

La présidente de l’association Adap12 a accueilli le public en rendant hommage au maire de Tayrac, lui dédiant son discours, rappelant son soutien indéfectible à La Cabane, regrettant amèrement sa disparition, lui présentant ses invités du jour… De façon synthétique, pour présenter chacun des artistes, elle a, avec beaucoup d’à-propos, lu une phrase qui lui semblait représentative de son travail : "Nous nous cachons dans la musique pour mieux nous dévoiler", citation de Jim Morrison pour Tana, et "A quoi vise l’art, sinon à nous montrer dans la nature et dans l’esprit, hors de nous et en nous, des choses qui ne frappaient pas explicitement nos sens et notre conscience ?", citation de Bergson, pour Lisa.

Des petits plats servis par les bénévoles ont encadré l’écoute de la pièce "Soliloque", créée par Tana pour l’exposition, jouée entre entrées et desserts.

Un moment hors du temps à venir partager du 19 mai au 10 juin, les vendredis, samedis et dimanches de 14 heures à 18 heures (café gourmand le dimanche de 14 heures à 16 heures), ou du lundi au jeudi sur rendez-vous au 06 88 74 34 66.

CORRESPONDANT
L'immobilier à Tayrac

235000 €

A 20 minutes d'AGEN, en position dominante, plein sud, propriété en pierre[...]

Toutes les annonces immobilières de Tayrac
Réagir