Santé

Transport de malades : vaste opération de contrôle à Rodez

  • Les services de l'Etat étaient à pied d'oeuvre ce jeudi matin.
    Les services de l'Etat étaient à pied d'oeuvre ce jeudi matin. X.B. / X.B.
  • Les services de l'Etat étaient à pied d'oeuvre ce jeudi matin.
    Les services de l'Etat étaient à pied d'oeuvre ce jeudi matin. X.B. / X.B.
Publié le / Modifié le S'abonner
Menée en parallèle à l’entrée de l’hôpital de Rodez et au rond-point des Molinières, à Calmont, l’opération menée ce jeudi matin avait avant tout des vertus de prévention.

Difficile pour les taxis, ambulances et autres transports sanitaires du département d’y échapper : ce jeudi matin de 7 h 45 à 8 h 45, de manière coordonnée sur les sites de l’hôpital de Rodez et le Rond-point des Molinières, une vaste opération de contrôle était menée sous l’égide du Comité opérationnel départemental anti-fraude (Codaf). L’objectif était de prévenir mais aussi de détecter les fraudes à l’assurance maladie et celles du domaine du travail illégal et des infractions liées à la conduite et à la circulation des véhicules.

Chasse à la fraude

Aux abords de l’hôpital Jacques-Puel, ils étaient ainsi une douzaine entre policiers, représentants de l’Urssaf, de l’assurance maladie ou de la Direccte à s’être déployé pour une opération de contrôle concernant la totalité de ces véhicules sanitaires. « Les infractions principales sont l’absence de diplôme des chauffeurs, la présence d’un seul chauffeur dans les ambulances (la législation en impose deux), l’absence d’autorisation de stationnement et de circulation ou de logo sur la vitre arrière droite… ainsi que divers problèmes de facturation. Il arrive que le chauffeur présent dans le véhicule utilise le nom d’un autre chauffeur », expliquait Chantal Hurtes, référente fraude pour la CPAM, au début de l’opération.

51 véhicules contrôlés

À l’heure du bilan, 51 véhicules ont été contrôlés (35 à Rodez et 16 à Calmont) avec notamment un véhicule immobilisé par la police pour cause de pneus lisses et absence de contrôle technique. Dans l’une des ambulances contrôlées, aucun des deux ambulanciers ne disposait du diplôme nécessaire et, enfin, un chauffeur a été pris en flagrant délit de dépassement des amplitudes horaires.
L’ensemble des diplômes et certificats ont été demandés et les parties prenantes de cette opération vont désormais s’atteler à la vérification de leur authenticité.
Dans le département en 2018, les dépenses liées au transport de malades ont augmenté de 6%, contre 4% au niveau national.
 

Xavier Buisson
L'immobilier à Rodez

356 €

A 10 min du centre ville dans le quartier de Gourgan, venez découvrir ce T2[...]

177000 €

Exclusivité.Sur le Tour de ville de RODEZ, dans résidence avec ascenseur, s[...]

119990 €

Bel appartement cœur de ville T3 d'environ 78m² avec balcon traversant, pro[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir