Santé

L'exercice physique réduirait l'anxiété chez les seniors traités par chimiothérapie

  • Les patients qui ont participé au programme EXCAP ayant obtenu les scores de base les plus faibles présentaient des améliorations plus importantes après 6 semaines d'entraînement.
    Les patients qui ont participé au programme EXCAP ayant obtenu les scores de base les plus faibles présentaient des améliorations plus importantes après 6 semaines d'entraînement. FatCamera / Istock.com / FatCamera / Istock.com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - Des chercheurs du centre médical de l'université de Rochester aux Etats-Unis ont étudié les bienfaits de l'exercice physique sur les personnes âgées de plus de 60 ans atteintes de cancer et traités par chimiothérapie.

L'éprouvante expérience du cancer a des effets sur le physique, mais également sur le mental et peut profondément nuire au bien-être émotionnel et social. Cette maladie est souvent liée à des signes d'anxiété et de dépression, qui peuvent parfois pousser le patient à interrompre le traitement.

"Il est nécessaire de rechercher des traitements alternatifs sûrs et efficaces pour réduire l'anxiété et les troubles de l'humeur et améliorer le bien-être émotionnel et social, y compris des traitements non médicamenteux", précisent les auteurs de l'étude dans un communiqué.

Basée sur des études antérieures qui ont montré que l'exercice physique pouvait améliorer le bien-être émotionnel des patients atteints de cancer, cette nouvelle recherche publiée dans The Journal of American Geriatrics Society porte sur le programme Exercise for Cancer Patients (EXCAP), qui propose des exercices d'aérobic et d'entraînement en résistance effectués à domicile, d'une intensité faible à modérée.

L'exercice aide les patients à gérer l'anxiété post-chimiothérapie

L'âge moyen des participants à l'étude était de 67 ans, et 77% étaient atteints de cancer du sein. Au cours du programme, les patients ont porté un podomètre et ont enregistré leur nombre de pas chaque jour pendant six semaines, à partir de leur premier jour de traitement de chimiothérapie.

Les patients ont reçu des instructions d'entraînement, comprenant dix exercices obligatoires quotidiens (flexions de jambes, pressions sur la poitrine) et quatre exercices facultatifs par jour. Les participants ont été encouragés à augmenter graduellement l'intensité de l'effort tout au long du programme.

Au terme de l'entraînement, les chercheurs ont évalué l'humeur, le bien-être social et le bien-être émotionnel des patients. Pour chaque critère, les patients qui ont participé au programme EXCAP ayant obtenu les scores de base les plus faibles présentaient des améliorations plus importantes après 6 semaines. Ces améliorations étaient cliniquement significatives pour l'anxiété post-intervention et le bien-être social, indique l'étude.

"D'autres essais randomisés contrôlés sont nécessaires pour confirmer ces résultats et évaluer la prescription d'exercice appropriée pour gérer l'anxiété, l'humeur et le bien-être chez cette population de patients", précisent toutefois les auteurs à l'origine de l'étude.

Relaxnews
Réagir