Aveyron : les travailleurs sociaux du conseil départemental en grève, ce jeudi

  • Un courrier a été adressé au président du conseil départemental, Jean-François Galliard.
    Un courrier a été adressé au président du conseil départemental, Jean-François Galliard. Archives José Torres.
Publié le

Le syndicat CGT du conseil départemental appelle les travailleurs sociaux du Département à un mouvement de grève ce jeudi 7 novembre.

Dénonçant un "mal-être au travail, qui s'accentue au fur et à mesure de la baisse des moyens", le syndicat CGT du conseil départemental de l'Aveyron appelle les travailleurs sociaux du département à un mouvement de grève ce jeudi 7 novembre. Un rassemblement est prévu à 14h30, devant la préfecture. Dans un courrier adressé au président du conseil départemental, Jean-François Galliard, le secrétaire du syndicat, Cédric Mors, dénonce les conditions de travail dans le secteur social et médico-social.

" Dans ces secteurs-là, nous rencontrons énormément de collègues qui sont désespéré-e-s car il leur est impossible de mener à bien leurs missions de protection de l'Enfance, d'accompagnement des usagers ou bien de prévention auprès de publics de plus en plus en difficultés, écrit le représentant syndical. Certain-e-s ont déjà contacté la Médecine du travail car cette injonction paradoxale (faire autant avec moins de moyens) les rend malades et peut avoir des conséquences professionnelles ou personnelles. La santé des Agents est un sujet très important et nous savons que vous y êtes attaché, notamment via ce qui a été développé dans le cadre du PAD en termes de bien-être au travail. Or, nous constatons dans le secteur social et médico-social un mal-être au travail, qui s'accentue au fur et à mesure de la baisse des moyens : agents non remplacés pendant des mois avec la charge de travail qui bascule sur les collègues des équipes restantes (ASG, secrétariat, ASE, AIE, PMI, TISF), une surcharge administrative exponentielle et dénuée de sens, un manque de place en familles d'accueil ou en foyers, une polyvalence accrue pour les Secrétaires, un nombre d'enfants trop élevés pour les référents ASE, les AIE et les TISF et psychologues, un manque de moyens humains pour mener à bien la mission de prévention."

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?