Santé

Cancers : que pensent les patients du parcours de soins ?

  • Cancers : que pensent les patients du parcours de soins ?
    Cancers : que pensent les patients du parcours de soins ?
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Annonce de la maladie, soutien des proches, lourdeur des traitements… la Ligue contre le cancer a récolté des données sur ces items auprès des Français. Le but : améliorer la qualité du parcours de soins et faire évoluer les mentalités.

Comment la prise en charge du cancer évolue-t-elle en France ? Comment les patients éprouvent-ils leur maladie au quotidien ? Autant de questions posées à l’occasion des 10 ans de l’Observatoire sociétal des cancers. Dispositif né dans le cadre du plan cancer 2009-2013 et placé sous l’égide de La Ligue contre le cancer.

Annonce, traitement, soutien des proches

La Ligue récolte des données depuis 10 ans. Cette année, focus sur le parcours de soins. Résultat, sur une échelle de 1 à 10, les patients donnent une note moyenne de 6,1 concernant « les différentes étapes du parcours de soins ». Un résultat qualifié de « mitigé » par la Ligue. Dans le détail, 36% partagent « leur très bon ressenti global », mais 28% rapportent « une très mauvaise expérience ».

Pour l’annonce exclusivement, la note est de 4/10. Pour les patients, ce moment reste le pire souvenir du parcours de soins. Un patient sur dix n’a pas pu bénéficier de la présence d’un médecin pour apprendre sa maladie. La « lourdeur des traitements » impacte aussi négativement le quotidien. En effet, 65% des patients interrogés prennent plusieurs traitements.

Au sujet du soutien psychologique, une majorité des répondants sont accompagnés par des proches. Les personnes isolées disent souffrir nettement de ce manque de présence. Les faibles ressources financières sont aussi énoncées comme un frein au quotidien (avance de frais, reste à charge…). « Les personnes disposant des plus faibles revenus ou étant les moins diplômées éprouvent également des difficultés à communiquer avec les équipes médicales, reflet d’une distance sociale. »

Quelles solutions ?

Pour améliorer la situation, la Ligue contre le cancer encourage le renforcement du maillage ville-hôpital, l’application du dispositif d’annonce*, la systématisation d’un bilan social à chaque diagnostic, la réduction des restes à charge et la hausse de l’investissement pour les patients d’Outre-mer en proie à de fortes disparités économiques et sociales.

Ce bilan vise aussi à faire évoluer les mentalités sur le cancer. « Force est de constater que cette maladie a des conséquences de long terme sur nos sociétés et entraîne les malades dans un combat tant pour leur guérison physique que pour leur réinsertion sociale et professionnelle », déclare Axel Khan, président de la Ligue.

A noter : en France, le cancer constitue la première cause de mortalité. En 2017, les hospitalisations liées à cette maladie (diagnostic, surveillance, traitements…) ont concerné 1,2 million de Français, soit 10% de plus en 5 ans. Et 382 000 patients ont appris leur maladie en 2018.

*ce dispositif consiste à assurer au patient un temps médical d’annonce, de proposition de traitement, un temps de soutien et de repérage de ses besoins et un accès à des soins de support.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir