Pleins feux sur l’association musicale de 1983 à 1993

Abonnés
  • La Lyre à la fin des années 1980 avec leurs canotiers, sous la direction de René Portero.
    La Lyre à la fin des années 1980 avec leurs canotiers, sous la direction de René Portero.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

À partir de 1983, des formations périphériques sont créées autour de l’harmonie de la Lyre. Il s’agit pour les jeunes musiciens, d’aborder davantage de répertoires avec des formations spécifiques comme l’orchestre bavarois de la Lyre (bal et soirée dansante) ou le quintette de jazz destiné aux galas et cocktails.

L’école de musique municipale est dissoute après le départ de M. Robin.

Dès septembre 1983, la Lyre reprend sous forme associative, cette mission d’école de musique en s’entourant de bénévoles qui s’improvisent enseignants. En même temps, la municipalité augmente les subventions et met à disposition un agent municipal.

Les tournées en Bretagne

Par deux fois, la Lyre decazevilloise part en Bretagne et propose plusieurs concerts lors de tournées du 27 août au 1er septembre 1983 puis du 21 août au 31 août 1986.

Ces déplacements organisés par Pierre Bourdoncle permettent de découvrir la région de Perros-Guirec et de créer des liens avec l’orchestre d’harmonie local.

Changement d’image

"La Lyre manque d’attractivité en raison de son aspect militaire (tenue, répertoire) qui n’intéresse plus les jeunes générations. Dès avril 1989, lors du concert du bicentenaire de la Révolution française, la Lyre adopte le costume dit ‘Séoul’, d’après la tenue de la délégation française aux jeux olympiques d’été avec son célèbre canotier. Elle rayonne aussi davantage hors Decazeville lors de fêtes", explique Loïc Randeynes qui prépare une étude détaillée et complète sur cette société musicale.

Par ailleurs, le 30 juin et 1er juillet 1990, la Lyre avec 32 exécutants participe en qualité de musique d’honneur amateur, au bimillénaire de Limoges. À cette occasion, elle évolue en défilé aux côtés de la Musique de la garde républicaine et la Musique des gardiens de la paix de Paris.

Transition en douceur

Après avoir inauguré l’orgue Cavaillé-Coll de Decazeville nouvellement restauré, le 6 avril 1991, une transition à la direction de l’orchestre se met en place. Le chef René Portero cède la baguette en concert le 4 avril 1992 à son successeur Stéphan Pouget, et sera suivi en août par le départ du chef adjoint Jean Bourdoncle appelé à rejoindre le Périgord.

Didier Latapie
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

48500 €

DECAZEVILLE - Lot de 2 Immeubles à Rénover sur un terrain de 962 m² environ[...]

318000 €

SECTEUR DECAZEVILLE - Local Commercial 380 m² et entrepôt 200 m² sur un ter[...]

55500 €

Decazeville : Maison de type 3 mitoyenne d'un côté avec 200 m² de jardin : [...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir