Moins de consultations Covid-19, mais…

  • Moins de consultations Covid-19, mais…
    Moins de consultations Covid-19, mais…
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Le confinement se lève progressivement depuis une semaine en France. Et la propagation du Covid-19 continue de perdre de la vitesse. SOS Médecins fait le point sur son activité entre baisse des consultations Covid-19 et hausse des prises en charge pour insuffisance cardiaque chez l’adulte, ou angoisse chez l’enfant notamment.

Depuis 6 semaines, SOS Médecins enregistre un allègement de son activité liée au Covid-19. "Les actes pour suspicion de Covid-19 sont en baisse depuis 6 semaines. Au cours de la semaine écoulée (du 4 au 10 mai), 2 037 actes tous âges ont été enregistrés soit une baisse de 9% comparée à la semaine précédente. "

Les trois régions les plus impactées par ces consultations Covid-19 sont "l’Ile-de-France (18%), l’Auvergne-Rhône-Alpes (13%), la Nouvelle-Aquitaine (12%), PACA (11%), et le Grand-Est (11%)". Depuis le début de la surveillance, "48 459 actes pour suspicion de Covid-19 ont été réalisés" par SOS Médecins.

Insuffisance cardiaque, angoisse…

En revanche, d’autres motifs de prises en charge sont repartis à la hausse* :

Dans la population pédiatrique, une augmentation des visites médicales "pour angoisse (+9%)" est rapportée. Idem concernant les allergies (+26%), la gastro-entérite (+20%), les piqûres d’insectes (+98%), les affections dermatologiques (+15%) ;

Chez l’adulte, les cas "d’insuffisance respiratoire aigüe (+9%)" augmentent. Il en va de même pour les épisodes de "fièvre isolée (+21%), pour l’insuffisance cardiaque (+9%)". Cette hausse atteint +9% pour les infections urinaires, et les situations d’altération de l’état général chez les 65 ans et plus est supérieur de 10%.

Toutes générations confondues, les prises en charge pour traumatisme ont augmenté de 10%.

A noter : chez les 15-44 ans, les consultations pour allergies on fait un bond de 35%.

* semaine du 4 au 10 mai comparée à la semaine du 27 avril au 3 mai

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir