Dans les labos, un test sérologique pour "s'assurer que l'on a rien"

  • Les tests sérologiques permettent de savoir si quelqu'un a eu le Covid-19, en regardant s'il a développé des anticorps
    Les tests sérologiques permettent de savoir si quelqu'un a eu le Covid-19, en regardant s'il a développé des anticorps Martin BUREAU / AFP / Martin BUREAU / AFP
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

(AFP) - Il y a les inquiets, les prudents, les curieux: en file indienne sur un bout de trottoir, ils patientent devant un laboratoire d'analyse. Tous sont venus faire un test sérologique au covid-19, avant de voir un parent, revenir au bureau, ou simplement pour se rassurer.

"J'ai eu plusieurs symptômes du Covid il y a quelques semaines, alors je viens faire un test pour savoir si je suis encore positive ou au contraire si j'ai des anticorps", explique Juliette devant le laboratoire d'analyse Biogroup de Belleville, à l'est de la capitale.

La jeune femme de 27 ans veut partir en Normandie revoir sa mère "en toute tranquillité pour ne pas la contaminer".

C'est une prochaine visite dans le sud de la France chez ses parents, des personnes "à risque par leur âge et leur santé", qui a également motivé David, 45 ans. "Je ne suis pas tombé malade pendant le confinement mais comme je suis dans une zone rouge, je ne veux prendre aucun risque pour eux", explique le quadragénaire derrière son masque.

Près de la place de la République, une autre queue s'est formée devant le Labo République. La plupart sont là pour un test. "Je suis allée dîner chez des amis après le déconfinement, et l'un d'eux est tombé malade le surlendemain avec des symptômes du Covid, alors je voulais vérifier", raconte Philippe, 60 ans, "anxieux" et "faible" depuis quelques jours.

Christine retrouve son bureau lundi après deux mois de télétravail. "J'ai respecté le confinement mais c'est vrai que depuis la semaine dernière je vois beaucoup de monde, donc je préfère m'assurer que je n'ai rien", dit-elle.

Les tests sérologiques permettent de savoir si quelqu'un a eu le Covid-19, en regardant s'il a développé des anticorps. Ils reposent sur des prises de sang. Ils se distinguent des tests virologiques, ou PCR, qui permettent seulement de dire qu'un malade est infecté au moment où on les réalise, et consistent en un prélèvement de muqueuse nasale.

- "Attente forte" -
"De zéro demande de tests en février on est passé aujourd'hui à plus de 100 tests de dépistage dans nos neuf unités dont des +drive+ mobiles et nous nous apprêtons à passer la barre des 200 par jour dans certains de nos laboratoires Synlab Opale", indique à l'AFP le Dr Philippe Hérent, pharmacien biologiste près de Calais.

Philippe, 68 ans, est venu "avec quelque inquiétude" chercher au laboratoire de Blériot-Plage, à Sangatte, les résultats de son test réalisé il y a deux jours. "Je dois subir une intervention la semaine prochaine et mon cardiologue m'a prescrit une prise de sang avec un dépistage", explique ce retraité de l'éducation nationale.

Pour la Haute autorité de santé (HAS), ces tests doivent être prescrits pour confirmer un diagnostic ou pour les professionnels de santé et les personnels d'hébergement collectif (Ehpad, prisons, etc.).

Dans un avis publié mercredi soir, la HAS s'est dit favorable à une prise en charge par l'Assurance maladie de certains tests sérologiques "de type ELISA et TDR".

Au laboratoire d'Oriade Noviale, à Meylan (Isère) près de Grenoble, le test coûte pour le moment 25 euros, prise de sang comprise. "La majorité des patients ont une prescription médicale", explique à l'AFP le Dr Philippe Cart-Lamy, biologiste sur le site.

S'il ne constate pas de "ruée" vers les tests jusqu'à maintenant, M. Cart-Lamy s'attend à ce que "ça bouge" prochainement.

"Il y a eu tellement de symptômes différents dans cette maladie et très peu de personnes testées au début de l'épidémie: les gens sont curieux et médicalement parlant, c'est bien de pouvoir poser un diagnostic, même rétrospectif, observe-t-il. Rien que dans nos entourages familiaux et amicaux, on sent une attente forte".

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir