A Saint-Affrique, la chute de Fauconnier, la chance de David

Abonnés
  • Comme un signe du destin : Alain Fauconnier se lève pour laisser la génération d’après prendre les commandes de la ville.
    Comme un signe du destin : Alain Fauconnier se lève pour laisser la génération d’après prendre les commandes de la ville. C.C. / C.C.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Les non au maire sortant ont profité à son opposant depuis 12 ans. Qui dit "enfin" !

L’abstention, gros point d’interrogation de ce dimanche, n’est pas venue s’inviter en grande pompe dans les urnes de Saint-Affrique. Progressivement, au fil de la journée, les taux se sont avérés de plus en plus hauts, livrant la légitimité tant espérée au vainqueur. À 10 heures, 20 % étaient enregistrés, contre 16 % au premier tour ; à 13 heures, 54 % de participation ; à 16 heures, 57,5 % (32,5 % en mars dernier) ; à 16 heures, 57,5 % ; à 17 heures, 61,5 % et jusqu’à 65,7 % à 18 heures. Rien à voir cependant avec les chiffres de 2014 et 2008 où le taux de 75 % s’affichait au second tour.

Les bureaux fermés, c’est à la salle des fêtes, bureau centralisateur, qu’une trentaine de personnes a assisté au dépouillement assuré par autant d’assesseurs. Au total, sept bureaux de vote ont recueilli les espoirs des Saint-Affricains portés sur trois candidats, Alain Fauconnier (39,69 % au premier tour), Sébastien David (38,79 %) et Loïc Raynal (21,50 %).

En attendant le verdict, les téléphones envoyaient des rumeurs, des résultats, des informations plus ou moins vérifiées. "On annonce un net avantage pour David au bureau n° 2 […] Loïc Raynal s’effondre […] Ça sent pas bon pour Fauconnier." Dans les faits, dès 19 heures, la pile des bulletins donnait un avantage à Sébastien David. Un écart qui se confirmait au fil des remontés des bureaux. Pas énorme, mais assez pour que le challenger y croit face à ce maire sortant qu’il n’avait jamais réussi à battre. Mais le jamais deux sans trois à plutôt bien fonctionner…

En effet, si en 2001 passait sur les écrans de cinéma La Chute du faucon noir, en 2019, Saint-Affrique a assisté à celle de Fauconnier. Avec 170 voix d’avance, c’est donc Sébastien David qui, au bout du troisième essai, tournait la page du PS dans cette ville qui l’applaudira toujours.

En tout cas, sur 5 545 inscrits, 3 608 électeurs se sont exprimés. Hormis 54 blancs et 65 nuls, la liste d’Alain Fauconnier a recueilli 1 432 voix (41,04 %), celle de Loïc Raynal 455 (13,04 %) et celle de Sébastien David, 1 602 (45,92 %).

Alain Fauconnier "Il n’y a pas de regrets à avoir"

Le prochain conseil municipal sera donc constitué de 22 élus de la liste du nouveau maire, 6 de l’ancien et un, sûrement Loïc Raynal. Au conseil communautaire, ils seront respectivement 13, 4 et 1.

De sa défaite, Alain Fauconnier n’en sort pas défait pour autant. Il confie : " C’est la huitième fois que j’annonce ou écoute des résultats à la salle des fêtes. J’en suis sorti autant de fois vainqueur que perdant. Je sors cette fois perdant de cette élection atypique aux résultats tout aussi atypiques : l’effondrement de la troisième liste et je l’avais dit, puis les reports se sont tournés plutôt sur Sébastien David et la progression des électeurs s’est faite dans les deux camps. Le résultat est là, il n’y a pas de regrets à avoir."

Avec le sourire, même si on ne le sent pas forcément vrai, Alain Fauconnier assure " avec ma petite fille qui est là, j’ai plein de choses à faire. Je vais installer le nouveau conseil municipal et puis après…"

Justement… et après ? Après lui, le déluge ou ce ne sera pas sans lui ?

À la tête du Parc naturel régional des grands causses, le Saint-Affricain devrait être plus présent à Millau prochainement. D’autant que sa Manue y a été élue. Un sacré soulagement pour l’homme qui aurait dû combattre deux hommes LR en cas de victoire de Christophe Saint-Pierre.

Désormais, pour sa ville qui le restera à jamais, il prévient : "Le défi à venir est énorme. Il me semblait que j’étais en capacité de rendre des services, mais je vais regarder cela de beaucoup plus loin. Et j’espère pour ma ville, l’hôpital… le meilleur."

Quand on lui prédit qu’il ne siégera pas dans l’opposition, Alain Fauconnier balaye la question d’un revers de main. "Je ne sais pas encore ce que je vais faire. Aujourd’hui, j’ai besoin de me reposer, mais, quoi qu’il en soit, je regarderai ce qui se passe à Saint-Affrique." Et de souhaiter "bonne chance à ceux qui vont avoir en main les destinées de la ville".

L'ancien maire ne s’attarde pas.

Cyril Calcina
Voir les commentaires
L'immobilier à Saint-Affrique

87 €

A louer en centre ville de Saint-Affrique je vous présente ce garage. Il fa[...]

63600 €

A SAINT AFFRIQUE, dans un petit lotissement composé de 6 lots, au calme, te[...]

950 €

venez louer dans une résidence hôtelière votre deux pièces entièrement équi[...]

Toutes les annonces immobilières de Saint-Affrique
Réagir