Père incestueux : « Je savais que c’était interdit… »

Abonnés
  • Le père de famille incestueux a été condamné à deux ans de prison ferme et six mois avec sursis.
    Le père de famille incestueux a été condamné à deux ans de prison ferme et six mois avec sursis. JAT / JAT
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Depuis son incarcération il y a un peu plus d’un an, il n’avait jamais reconnu les faits, évoquant un complot familial puis « quelques chatouilles ». Mais face au tribunal, ce père de famille a enfin avoué plusieurs attouchements sur sa fille, alors âgée de moins de 15 ans. Elle, encore mineure, s’est effondrée aux côtés de sa mère sur le banc de la partie civile… « Oui, je reconnais et je demande pardon. Je savais que c’était interdit », a-t-il seulement dit, du bout des lèvres. Pour le reste, ce quinquagénaire corpulent s’est montré taciturne et en proie à de nombreuses amnésies…
Pourtant, en mai 2019, quand sa fille et son ex-femme franchissent les portes de la gendarmerie de Sévérac-d’Aveyron, elles décrivent un homme faisant « régner la terreur » dans le domicile familial de Lapanouse. Violent, souvent alcoolisé, amateur de vidéos pornographiques, il s’adonnerait depuis deux ans à des attouchements sexuels sur sa jeune fille. C’est la mère qui l’a découvert, en le surprenant dénudé, allongé sur sa fille et mimant un acte sexuel dans le lit conjugal… Encore collégienne, cette dernière, décrite comme « pétrifiée », confiera plus tard dans une lettre que ces attouchements duraient depuis plus de deux ans.

La petite copine de son fils dénonce les mêmes actes…

Mais l’affaire ne s’arrête pas là. Quelques semaines plus tard, sa belle-fille, tout juste âgée de 15 ans également, décrira les mêmes attouchements, un soir de février. Les enquêteurs découvriront également des milliers de SMS, parfois évocateurs, échangés entre les deux. « Elle était amoureuse de moi, plus que de mon fils… C’est elle qui me cherchait et elle a mis le bordel dans toute notre famille ! », réagira-t-il dans le box des accusés. « Elle avait quinze ans monsieur », lui rétorquera la présidente, Sylvia Descrozaille. « Les enfants, ils n’ont rien dans la tête vous savez ! », répondra encore cet ancien maçon.

De nombreuses menaces

« Cet homme est froid, tout coule sur lui. Il demande pardon mais ce n’est pas sincère », plaidera Me Annabel Montels, pour la partie civile, à la fin du procès. « Excusez-moi du propos, mais quand sa belle-fille est entrée dans la famille, il y a vu de la chair fraîche après sa fille… », dénoncera le procureur, Bernard Salvador. Incarcéré depuis les dépôts de plainte, le père de famille incestueux a été condamné à deux ans de prison ferme et six mois avec sursis. « J’ai peur du jour où il reviendra dans le village », avait juste avant averti l’un des avocats de la partie civile, évoquant les nombreuses menaces proférées par l’homme sur ses victimes pour qu’elles « se taisent » et les différentes pressions de sa famille sur son ex-femme….
m. roualdés
 

M. Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

340 €

RODEZ - SAINT CYRICE proche de l'IUT Appartement de type 1 de 33 m2 avec ba[...]

252 €

RODEZ : Studio lumineux et fonctionnel proche de l'IUT et du Lycée Monteil.[...]

365 €

Idéal pour étudiant, secteur proche de l'IUT et du lycée Monteil. Venez déc[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir