Cancer du sein: 100 euros par but marqué en D1 durant "Octobre rose"

  • Les clubs et joueuses du Championnat de France féminin de football vont participer à la campagne d'information sur le dépistage précoce et de lutte contre le cancer du sein intitulée "Octobre rose"
    Les clubs et joueuses du Championnat de France féminin de football vont participer à la campagne d'information sur le dépistage précoce et de lutte contre le cancer du sein intitulée "Octobre rose" GABRIEL BOUYS / POOL / AFP
Publié le , mis à jour

(AFP) - Les clubs et joueuses du Championnat de France féminin de football vont participer à la campagne d'information sur le dépistage précoce et de lutte contre le cancer du sein intitulée "Octobre rose", durant laquelle le partenaire-titre, Arkema, va verser 100 euros à chaque but inscrit.

"Chaque année, 58.000 nouvelles femmes sont atteintes du cancer du sein en France, cela représente une femme sur huit. Mais s'il est détecté assez tôt, il y a 99% de chance d'en guérir", explique dans un clip vidéo les joueuses du Paris SG, Grace Geyoro et Bénédicte Simon, aux côtés notamment de Carol Cabrino et Jenny Priez, les compagnes respectives de Marquinhos (capitaine de l'équipe masculine) et Luka Karabatic (capitaine de l'équipe de handball).

Durant le mois d'octobre, les salariés des clubs engagés en D1 porteront des rubans roses et les joueuses, des lacets roses sur leurs chaussures, tandis que les comptes officiels des clubs afficheront un habillage spécifique sur les réseaux sociaux, selon la Fédération française de football qui organise le championnat.

D'après la FFF, le partenaire-titre Arkema "reversera notamment 100 euros par but marqué en D1 lors de toutes les journées de championnat du mois d'octobre", qui en compte quatre.

L'association Ruban Rose réalise des campagnes annuelles de sensibilisation dans l lutte contre le cancer du sein, responsable de plus de 12.000 décès par an en France métropolitaine, soit "la première cause de décès par cancer chez la femme" d'après Santé publique France.

Selon l'Institut national du cancer (INCa), "15 à 21% des décès par cancer du sein pourraient être évités grâce au dépistage organisé".

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir