Une varicocèle, qu’est-ce que c’est ?

  • Une varicocèle, qu’est-ce que c’est ?
    Une varicocèle, qu’est-ce que c’est ?
Publié le , mis à jour

Des testicules douloureux ? Vous souffrez peut-être d’une varicocèle. Cette dilatation des veines du cordon spermatique, fréquente mais bénigne, peut avoir des conséquences sur la fécondité. Il vaut donc mieux la diagnostiquer et la prendre en charge rapidement.

La varicocèle est une dilatation de la veine spermatique située au niveau du cordon spermatique, un cordon fibreux situé dans le scrotum au-dessus de chaque testicule. Ce phénomène est le même que celui d’une varice dans la jambe. Généralement bénigne, la varicocèle affecte plus souvent le côté gauche. Pour quelle raison ? "Le retour veineux du testicule gauche est drainé vers la veine rénale, tandis que le retour veineux du testicule droit est drainé vers la veine cave. La pression de la veine cave est plus faible que dans la veine rénale", peut-on lire sur le site des cliniques Marois basées au Québec. En cause ? "Un mauvais fonctionnement de valves situées dans les veines".

Comment se manifeste-t-elle ?

Les symptômes de la varicocèle sont divers :

– Un gonflement ou une bosse au niveau du testicule ;

– Des douleurs testiculaires, notamment lors des efforts de poussée ;

– Une infertilité, en raison d’une exposition des testicules à trop de chaleur, provoquant une moindre production de spermatozoïdes.

Comment la traiter ?

Une fois diagnostiquée grâce à une échographie scrotale, deux options de traitement existent. "Le principe du traitement de la varicocèle est de bloquer le reflux de sang vers le testicule", explique le CHU de Lyon. Soit par embolisation, soit par intervention chirurgicale.

Dans le premier cas, "un cathéter est introduit jusqu’à la veine testiculaire via une veine du bras ou de la cuisse, afin d’y déposer des substances (micro-ressorts ou colle biologique) permettant d’obstruer définitivement la veine dilatée", décrit le CHU de Lyon. " Cette procédure se déroule sous contrôle d’imagerie par rayons X".

Si l’embolisation échoue, ou dans certains autres cas, la chirurgie peut être proposée. "Une courte incision est pratiquée au niveau du pli de l’aine ou au-dessus par cœlioscopie ou par voie chirurgicale ouverte. Les veines testiculaires sont identifiées et ligaturées", poursuit le CHU de Lyon.

A noter : ces traitements permettent de traiter efficacement plus de 90% des varicocèles.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?