Aveyron : une surmortalité qui se confirme au mois d'avril

  • En avril, la surmortalité en Occitanie est encore élevée.
    En avril, la surmortalité en Occitanie est encore élevée. Centre Presse - José A. Torres
Publié le

Selon l'Insee, entre le 1er et le 30 avril dernier, toutes causes confondues, 5 343 décès ont été enregistrés en Occitanie, soit 508 décès de plus que la moyenne des mois d'avril 2018-2019.

D'après une dernière étude livrée par l'Insee, au mois d'avril, une surmortalité a pu être constatée en Occitanie. 

" La tendance à la hausse du nombre de décès quotidiens toutes causes confondues, observée depuis début mars, se prolonge sur les trois premières semaines d'avril. La dernière semaine du mois connaît une diminution rapide de la mortalité. Cette baisse est cohérente avec celle des principaux indicateurs épidémiques diffusés par l'ARS Occitanie. Elle résulte des nouvelles mesures de confinement mises en place le 3 avril conjuguées à l'avancée de la vaccination ", détaille l'Insee dans sa récente parution. 

Alors que le printemps " se caractérise généralement par une baisse progressive de la mortalité, la tendance est au contraire à la hausse en 2021 du fait de la reprise de l'épidémie de Covid-19, et creuse l'écart avec la période de référence "

En Aveyron, cette hausse est de l'ordre de 12 %. À l'échelle départementale, l'Hérault (+ 26 %) et la Lozère (+ 21%) ont connu les surmortalités les plus élevées. 

L'âge est également un indicateur précieux pour mesurer cette surmortalité : en avril 2021, toutes causes confondues, on observe un excédent de décès avant tout pour les personnes de 65 ans ou plus : 562 décès supplémentaires par rapport à la moyenne d'avril 2018-2019, soit + 13 %.

En avril, le regain de l'épidémie avec l'apparition de variants a entraîné un retour de la surmortalité pour les 75 ans ou plus : " Au 19 avril, selon les données de l'ARS Occitanie, 22 % des personnes de cette classe d'âge n'avaient reçu aucune dose de vaccin ". 

L'étude de l'Insee montre également, au mois d'avril 2021, " une surmortalité élevée à domicile, en maison de retraite et en milieu hospitalier. Les décès à domicile et en maison de retraite sont supérieurs de 21 % en 2021 par rapport à 2018-2019 et ceux intervenus à l'hôpital ou en clinique augmentent de 12 %. les décès survenus dans d'autres lieux (voie publique, chez un tiers, lieu de travail, etc.) baissent de 26 % par rapport à la moyenne 2018-2019, en lien avec les restrictions de déplacement ". 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?