L'Aveyron de... Bernard Balagué : "J’adore l’immensité du Larzac"

  • Bernard Balagué : "Le Causse Méjean, un lieu propice  à l’aventure."	DR
    Bernard Balagué : "Le Causse Méjean, un lieu propice à l’aventure." DR
Publié le

Il est celui par qui l’aventure a commencé. L’aventure au sens large, à 360 degrés, comme le nom du festival qui depuis trois ans, fait la part belle aux récits d’exploration et de dépassement de soi. Affilié à l’association sportive des Grands Causses sans qui "rien n’aurait pu se faire", Bernard Balagué nous dévoile un peu de son Aveyron à quelques jours du lancement de cette nouvelle édition du festival attendu, en plein air, les 19 et 20 août.

Un lieu emblématique

Sans hésitation. Les Gorges du Tarn et de la Jonte. Majestueuses. J’ai toujours beaucoup de plaisir à me balader dans le coin, à pieds ou depuis peu à vélo, mes genoux n’étant plus ceux du jeune homme que j’ai été ! J’aime les couleurs. Le blanc du calcaire des falaises, le bleu de l’eau, turquoise, et cet environnement sauvage. Je suis à Millau depuis 25 ans, et je ne me suis toujours pas lassé !

Un endroit où se ressourcer

Je vais parler du plateau du Larzac dans un premier temps. Et de la Pouncho d’Agast à Millau. Deux grands classiques ! J’adore l’immensité du premier, ses lumières encore une fois, très changeantes. Magique ! J’aime aussi le belvédère de la Pouncho sur les hauteurs de Millau. Là encore le point de vue est exceptionnel. Mais j’ai aussi beaucoup d’affection pour ce lieu où nous avons organisé une course "la Pouncho Chrono" avec l’association sportive des Grands Causses. Le but : gravir les 500 mètres de dénivelé à deux reprises. Assez "hard" j’avoue, mais la récompense valait bien le défi.

Un rituel immuable

Je ne vous surprendrais pas en disant que je suis plutôt fan de sport. Donc pour moi, chausser les baskets, enfourcher mon VTT ou mon vélo de route sont de mes rituels immuables. Cheminer sur les monotraces et les routes des Causses à flanc de falaises… À chaque fois un émerveillement, un ressourcement incroyable !

Un lieu propice à l’aventure

Le Causse Méjean et son plateau désertique en direction de Florac. Même en randonnée vous avez la sensation d’être à l’autre bout de la planète, en expédition, en Mongolie ! Cette sensation est très particulière, surprenante. Pour moi, un lieu propice à l’aventure.

Une personnalité marquante

Serge Cottereau, le créateur et quadruple vainqueur des 100 kilomètres de Millau. Avant même d’arriver ici, son nom faisait déjà référence et dépassait aisément les frontières des Causses et du Larzac. Au niveau de la route, c’était une référence ! Il a véritablement marqué la course à pied sur route. Un précurseur de l’ultra en général, un aventurier de mon point de vue.

Une spécialité gastronomique

La tête de veau ! Mon péché mignon. Il n’y a en revanche aucune connotation politique avec un ancien président de la République (rires). Que ce soit clair ! (Jacques Chirac avait relancé cette vieille recette française et en était son principal ambassadeur NDLR). C’est bon, j’adore. Il y a aussi ce côté convivial. La tête de veau se déguste au petit matin entre connaisseurs ! Avec l’association des Grands Causses nous espérons d’ailleurs pouvoir proposer des ravitaillements "têtes de veau" sur la Migoual (un aller-retour de 130 km entre Millau et le mont Aigoual sur la trace du vieux GR 62 NDLR). Nous avons expérimenté les tripous cette année : ça couinait un peu au début, mais quelques-uns ont succombé à la tentation (rires).

Votre journée idéale en Aveyron

Simple : une sortie matinale à pied ou à vélo. Baignade dans les Gorges du Tarn l’après-midi. Et une petite projection de films d’aventures en soirée.

Pour finir, peut-être avez-vous un souhait, un projet, un conseil, un rêve… n lien avec le département ?

Que le festival "360 degrés d’aventure" fasse le lien entre les aventuriers et notre territoire, la capitale du sport de pleine nature. C’est notre ambition, faire de ce festival, encore tout jeune, le trait d’union entre les activités nature ici, très nombreuses, et celles qui se pratiquent partout ailleurs dans le monde. Cette année a été difficile, avec l’annulation de la date hivernale, du fait du Covid. Mais nous ne pouvions pas ne rien faire. D’une part pour les aventuriers, pour qu’ils continuent à avoir une certaine visibilité. Mais aussi pour les festivaliers dont l’envie d’ailleurs n’a jamais été aussi forte. C’est pourquoi nous avons voulu proposer une date estivale (les 19 et 20 août), en plein air, sur la ferme des Cades. Mais nous reviendrons très vite à une formule normale dès le mois de février 2022.

Un conseil

Venez forêt des Cades près de Millau avec votre transat, votre chaise pliante pour profiter du festival, de son ambiance et de deux heures de films d’aventures ! On vous attend…

Retrouvez toute l’actualité du festival "360 degrés d’aventure" sur internet :

Aurélien Delbouis
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?