La situation s'aggrave en Occitanie, confrontée désormais à trois épidémies

  • Pierre Ricordeau, directeur général de l'ARS Occitanie, a fait ce jeudi matin le point de la situation.
    Pierre Ricordeau, directeur général de l'ARS Occitanie, a fait ce jeudi matin le point de la situation. Archives DDM
Publié le , mis à jour

Si la cinquième vague épidémique est portée par le variant Omicron à hauteur de 85% des contaminations, le variant Delta demeure présent avec 15% des malades concernés. S'ajoute au problème la survenue de la grippe qui gagne du terrain. Et s'invite, dans les hospitalisations, dans ce ménage à trois qui demeure concurrent et alimente le flux des hospitalisations dans toute la région. 

"C'est une épidémie d'ampleur inégalée", prévient Pierre Ricordeau. Et le directeur général de l'ARS Occitanie de révéler que le taux d'incidence de la contamination, pour le seul Covid, atteint ce jeudi matin 2.363 personnes contaminées pour 100.000 habitants, et même 4.300 pour les 20-30 ans, les plus impactés. "Ce taux moyen, qui représente 45 fois le seuil d'alerte a été multiplié par quatre en quatre semaines, et se trouve homogène sur l'ensemble du territoire régional". Un taux qui a également augmenté en Aveyron depuis mardi (2.100) pour atteindre ce jeudi matin 2.105,2...

A lire aussi : Virus : avec le retour de la grippe saisonnière, il est temps de penser à la vaccination

La grippe qui complexifie la situation

"On est sur une dynamique extrêmement forte, dans cette cinquième vague, portée par le variant Omicron, poursuit Pierre Ricordeau. Nous sommes la dernière région de métropole à être entrée dans cette épidémie Omicron, elle durera donc un peu plus longtemps, par ce décalage, que dans les autres régions. À cela, c'est une situation inédite qui se présente à nous: la conjugaison de trois épidémies. Le variant Delta et ses conséquences, les plus graves, qui se situe aujourd'hui à 15% des personnes contaminées et 300 de taux d'incidence, le variant Omicron qui concerne 85% des patients, et la grippe qui vient complexifier le tout. Pour la grippe, nous sommes l'une des trois régions à être entrées en phase épidémique". Et ce, derrière l'Ile de France et Rhône-Alpes. 

A lire aussi : Covid-19 : en Occitanie, les lits de réanimation occupés " par 85% des gens non vaccinées "

Tests et vaccins :
la dynamique s'amplifie

Les tests pratiqués en grande masse (800.000 au cours des 7 derniers jours) s'ajoutent à cette tension, atténuée cela dit  par la montée en puissance des autotests, notamment chez les plus jeunes. Des autotests qu'il reste difficile de se procurer, "mais des cellules départementales sont mises en place, et les difficultés vont se résorber rapidement car les stocks sont régulièrement livrés", assure Pierre Ricordeau.

Côté vaccins, la dynamique s'amplifie: 300.000 créneaux de rendez-vous sont disponibles en Occitanie à ce jour, 2,6 millions de doses de rappel ont été effectuées "et la semaine dernière ce sont 300.000 personnes qui ont rejoint la vaccination avec une première dose, ce qui est encourageant". Et le directeur général de l'ARS d'inviter un maximum de gens à prendre rendez-vous, "pour éviter les embouteillages à venir". Au final, 90% des résidants d'Occitanie âgés de 12 ans et plus ont entrepris un schéma vaccinal, soit 4,5 millions de personnes.

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

19400 €

A vendre à Bourran garage individuel fermé d'environ 17m2 dans une résidenc[...]

244000 €

A vendre coeur de ville de Rodez, dans un quartier proche de toutes les com[...]

540 €

Secteur Rodez, venez découvrir ce bel appartement T2 meublé, composé d'un s[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?