Rodez : une maison de quartier à Gourgan fédérant toutes les générations

Abonnés
  • La maison de quartier de Gouran dispose d’une cuisine pédagogique.
    La maison de quartier de Gouran dispose d’une cuisine pédagogique. Centre Presse Aveyron - José A. Torres
Publié le , mis à jour

Créée en 1991, comme centre social, la Maison de quartier de Gourgan a su évoluer tout en préservant, au cœur de son projet, l’intergénérationnalité et la cohésion sociale.

C’est un lieu incontournable du quartier de Gourgan. D’abord centre social créé en 1991 et géré par la Caf, il s’est transformé en Maison de quartier en 2017. Première adjointe à Rodez, Monique Bultel-Herment, explique qu’avec ses écoles élémentaire et maternelle, respectivement créées en 1967 et 1976, et l’association "Mille Club", née aussi dans les années 1970, Gourgan correspond à la "typologie du quartier avec du service public. Notre fil rouge est de maintenir du service public au sein des quartiers".

L’année 2014 marque un tournant pour ce lieu. Réalisant qu’il était « plus un espace pour les ayants droit de la Caf que pour les habitants du quartier, on a mené un travail de diagnostic avec la Caf pour mobiliser les acteurs (ville, département, PMI) afin de répondre aux besoins des habitants du quartier et faire évoluer le lieu en maison de quartier » détaille la première adjointe ruthénoise.

Espace de sociabilité et de convivialité

Aujourd’hui, cet espace de 834 m² composé de bureaux, de salles d’activités diverses et d’une cuisine pédagogique "rassemble des adhérents âgés de 2 à 99 ans" et 16 associations proposant notamment du Yoga, des cours d’espagnol ou encore de couture. "Toujours en évolution et à l’écoute de la population », ce lieu « permet aux gens d’échanger, trouver des solutions, créer des moments de sociabilité et de convivialité" confie Nadia Abbou, conseillère municipale déléguée à la vie des quartiers, l’animation, la jeunesse et la citoyenneté.

Une sociabilité et une convivialité qui se concrétisent par de multiples actions comme la création du "Conviviali-Thé ou café", un mardi tous les 15 jours de 9 h à 10 h 30 qui permet aux habitants de s’exprimer, partager des idées et être accompagnés afin de les mettre en œuvre comme ce fut le cas, récemment, pour l’association "Gourgan ensemble".

Autre événement emblématique de la Maison de quartier de Gourgan, le "Repas du 3e jeudi du mois" qui permet, "de partir à la rencontre d’un pays, d’une association autour d’un repas pour un moment de partage et de découvertes". En outre, "La fête de Gourgan" qui se déroule, depuis 30 ans, en juin, permet également de créer du lien social dans le quartier. Pour Monique Bultel-Herment, ce lieu "est un point de rassemblement qui invite à l’ouverture". Un lieu qui rassemble en moyenne, indépendamment des événements, "300 à 400 personnes par mois" du lundi au samedi sur de larges amplitudes horaires. "On peut être fière du service public offert dans ce bâtiment" estime Nadia Abbou en raison du "travail des différents partenaires et cette cohésion interculturelle, intergénérationnelle qui permet une belle entente".

De futurs projets à venir

Ancien coordinateur des lieux et actuel chargé de coopération de la Convention Territoriale Globale (CTG), qui vise à réaliser un "diagnostic" de territoire à l’échelle entre Rodez et la Caf, Guillaume Joao planche sur les projets futurs. Ce dernier estime que l’objectif de la Maison de quartier de Gourgan est d’être "un facilitateur du vivre ensemble. D’être à l’écoute pour accompagner les personnes qui viennent dans des projets personnels ou collectifs". À l’avenir, Nadia Abbou espère que "les Ruthénois comprendront que cette maison de quartier est autant ouverte aux habitants de Gourgan qu’à eux. On souhaite renforcer ce lien intergénérationnel par le biais de la CTG".

Un lien intergénérationnel qui pourra sûrement se développer, le jeudi 15 décembre lors d’un repas sur la thématique de l’Allemagne proposé à 10 euros et dont la recette ira à l’association organisatrice. Le vendredi 16 décembre, le spectacle "Fifty-Fifty" ayant pour thématique l’acceptation de l’autre sera joué.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Timothée Croisan-Cécina
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?