En vidéo : Mont Aveyron à Montmartre, à Paris, les 24 et 25 juin prochains, "ça va être énorme !"

Abonnés
  • Thierry Campion, Benjamin Riot et Franck de Bona, du Cercle des Aveyronnais de Montmartre, attendent  des dizaines de milliers de visiteurs les 24 et 25 juin prochains, sur la place des Abbesses.
    Thierry Campion, Benjamin Riot et Franck de Bona, du Cercle des Aveyronnais de Montmartre, attendent des dizaines de milliers de visiteurs les 24 et 25 juin prochains, sur la place des Abbesses. L'Aveyronnais - Emmanuel Pons
Publié le

La place des Abesses, dans le quartier de Montmartre à Paris, va se transformer en village aveyronnais, le temps d’un week-end, les 24 et 25 juin prochains.

"Nous voulons rendre à l’Aveyron ce qu’il nous donne", dit Benjamin Riot, qui tient la boutique You and Me dans le quartier de Montmartre, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Le message est clair. Avec ses acolytes Thierry Campion et Franck de Bona – respectivement patrons de La Mascotte et du Saint-Jean –, tous trois sont à l’origine du Cercle des Aveyronnais de Montmartre – le Cam – qui prépare activement, avec leur équipe, le premier Mont Aveyron, grand rendez-vous festif qui mettra le meilleur du département à l’honneur, le week-end des 24 et 25 juin prochains, sur la place des Abbesses.

"On a le sens de la fête" à Montmartre

Il faut dire que dans ce quartier dont la renommée dépasse les frontières du pays, on a le sens de la fête. Fête des vendanges, en octobre, qui réunit quelque 400 000 personnes, fête de la Coquille organisée par les Bretons, ce week-end des 21 et 22 janvier, qui rassemble chaque année entre
150 000 et 180 000 participants…

Double identité

Ne manquait plus donc qu’un événement "montmartro-aveyronnais" ! "Cette double identité est très importante pour moi", souligne Thierry Campion. "Ce qui nous intéresse, c’est de rebondir sur un événement qui nous rappelle d’où on vient", insiste-t-il.

Au programme de ces deux jours, à boire et à manger, comme dans tout rassemblement aveyronnais qui se respecte. Le domaine Laurens, la Brasserie d’Olt, le Domaine du Vieux Noyer à Millau, le Manoir Alexandre, la Maison Blieux de Saint-Cyprien-sur-Dourdou, la Maison Roche, la boucherie charcuterie Conquet, le roquefort Société, le roquefort Carles, Saveurs de l’Aubrac… – ont déjà donné leur accord pour occuper l’un des 27 stands disponibles. Mais la fête sera plus large, avec la participation d’artisans tels que la Bracelet du Berger et un défilé de tabliers aveyronnais de la créatrice montmartroise Zélia.

Avec Marilise Miquel, présidente des Aveyronnais d'Ici et d'Ailleurs.
Avec Marilise Miquel, présidente des Aveyronnais d'Ici et d'Ailleurs. L'Aveyronnais - Emmanuel Pons

Les Petits Poulbots – une tradition de Montmartre – participeront à l’inauguration du samedi matin. Le groupe aveyronnais La Déryves se produira en concert et assurera l’animation musicale, les Mixity proposeront leur spectacle décalé tandis que l’artiste Jo Di Bona – qui va réaliser l’affiche officielle de Mont Aveyron – fera une démonstration de street art. Le folklore sera aussi présent à travers la prestation de la Bourrée montagnarde. Sont également prévus un hommage à Michou, figure de Montmartre disparue il y a bientôt deux ans et une messe aveyronnaise en l’église Saint-Jean.

"À la place de l’hostie, on proposera une cuillère d’aligot", plaisante Franck de Bona.

Record du plus long fil d’aligot

Mais le clou du spectacle – du week-end – sera sans doute le concours du plus long fil d’aligot, le samedi à 17 heures, auquel participeront trois équipes, dont Yvan Vergnes (de Moyrazès) et Léo Chauchard, les détenteurs du record, avec un fil tiré à une hauteur de 5,80 m.

"À travers ce grand rendez-vous, nous voulons promouvoir l’Aveyron. Ça va être énorme !", assure Benjamin Riot, soutenu en ce sens par la présidente des Aveyronnais d’Ici et d’Ailleurs, Marilise Miquel, et appuyé par Jean-Philippe Daviaud, délégué auprès du maire du XVIIIe arrondissement.

À l’instar du marché des pays de l’Aveyron, qui se tient dans le quartier de Bercy tous les ans au mois d’octobre, Mont Aveyron entend bien devenir un événement majeur de la culture et des traditions rouergates, entre Paris et Aveyron.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
A Paris, Emmanuel Pons
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?