"Coups fatals", "étranglement", une petite fille de 3 ans, "couverte de bleus", transportée au CHU de Rouen n'a pu être réanimée

  • La fillette est décédée des suites de ses blessures au CHU de Rouen.
    La fillette est décédée des suites de ses blessures au CHU de Rouen. Centre Presse Aveyron - Illustration
Publié le
Centre Presse Aveyron

Les sapeurs-pompiers de l’Eure sont intervenus dans la nuit de samedi à dimanche, dans la commune normande de Conches-en-Ouche, pour un arrêt cardiorespiratoire concernant une fillette de trois ans décédée au CHU de Rouen.  La mère et le beau-père de la fillette ont été interpellés et placés en garde-à-vue.

 

"Des violences très graves", "des faits terribles". Rémi Courtin, le procureur de la République, évoque un dossier "d’une intensité inédite" dans Paris-Normandie. Il tiendra une conférence de presse ce mardi après-midi.

Le beau-père et la mère d’une fillette de trois ans ont été mis en examen pour meurtre sur mineur et placés en détention provisoire. Une autopsie a été diligentée.

Tentatives de réanimation échouées au CHU de Rouen

À l’origine, les gendarmes et pompiers ont été appelés dans la nuit de samedi à dimanche (23 et 24 septembre 2023) pour un arrêt cardio-respiratoire, dans un logement social de Conches-en-Ouche, entre Orbec et Évreux. Une fois sur place, le procureur raconte que les secours ont découvert "une fillette recouverte de bleus".

Les tentatives de réanimation et son transfert au CHU de Rouen ont échoué. La fillette, qui allait fêter ses quatre ans au mois d’octobre, est décédée des suites de ses blessures.

"Violences régulières depuis plusieurs mois"

L’enquête s’est rapidement orientée vers la mère de la victime, âgée de 27 ans, et son compagnon de 29 ans, tous deux sans emploi. Le couple a été présenté à un juge d’instruction lundi 25 septembre. Dans l’attente d’une présentation au juge des libertés et de la détention, le parquet a demandé son placement en détention provisoire.

La fillette ne s’était pas rendue à l’école depuis une semaine. Elle était scolarisée en moyenne section. Son frère aîné, âgé de 6 ans, a été confié à l’Aide sociale à l’enfance de l’Eure. Lui aussi, comme sa jeune sœur, aurait été victime de "violences régulières depuis plusieurs mois".

Le parquet évoque "des coups" fatals, voire des "étranglements". Une information judiciaire pour meurtre sur mineur est ouverte. Le couple encourt la réclusion à perpétuité. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Jema Il y a 2 mois Le 26/09/2023 à 13:19

Paix l'âme de la fillette !