Rodez Aveyron Football

Coupe de France : Rodez éliminé

  • Il ne manquait pas grand chose à Freddy Castanier, ici à la lutte avec Rémy Cabella, et aux Ruthénois pour poursuivre l'aventure.
    Il ne manquait pas grand chose à Freddy Castanier, ici à la lutte avec Rémy Cabella, et aux Ruthénois pour poursuivre l'aventure. Sylvain Thomas (AFP) / Sylvain Thomas (AFP)
Publié le / Modifié le S'abonner

Les Aveyronnais, pourtant auteurs d'un mach correct, ont subi la loi des pros de Montpellier, qui ont pris ce court déplacement au sérieux.

Le Rodez Aveyron Football ne rééditera pas l'exploit de 2009, lorsqu'il avait terrassé le PSG dans son antre de Paul-Lignon au bout des prolongations.

Ce dimanche après-midi, au stade des 32es de finale, les Aveyronnais ont subi la loi de Montpellier qui, à défaut d'être irrésistible, a fait montre de sérieux pour éviter le piège.

Pourtant, il était permis de rêver pour les joueurs du Raf devant leur public. Attentifs et déterminés, ils ont montré d'emblée aux pensionnaires de L1 que rien ne serait simple, d'autant que les conditions de jeu, et notamment la pelouse gorgée d'eau, pouvaient niveler les valeur.

Las, la partie a basculé dès la 8e minute suite à un coup-franc a priori anodin tiré par Mounier. Rascle a manqué son dégagement des poings et Mézague, à l'affût devant le but, a puni les Aveyronnais.

La partie débutait mal, même si les plus optimistes se rappelait qu'en 2009 déjà, le PSG avait ouvert le score tôt dans le match.

Rodez ne s'est pas démonté et a joué les coups à fonds, à l'image d'un excellent Lorthioir.

Ses coéquipiers poursuivaient leurs efforts après la pause et mettaient Jourdren à contribution.

Mais suite à un dégagement du portier héraultais, Niang, qui venait de rentrer, était fauché dans la surface par le malheureux Rascle. Le joueur prêté au MHSC par l'AC Milan se chargeait du penalty et trompait - de peu - Rascle.

Le rêve venait de passer pour le Raf, même si les locaux n'ont pas démérité et ont tenté jusqu'au bout de sauver l'honneur. Ils auraient pu y parvenir sur un coup franc de Lorthioir dans les arrêts de jeu, mais toujours sans succès.

L'aventure s'arrête donc ici pour Rodez qui, s'il n'a que très peu inquiété le 17e de Ligue 1, n'a pas à rougir de sa prestation.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir