Sénatoriales : les grands électeurs aux urnes demain à Rodez

  • Sénatoriales : les grands électeurs aux urnes demain à Rodez
    Sénatoriales : les grands électeurs aux urnes demain à Rodez AFP
Publié le

Enjeux. Alors que la gauche avait remporté les deux sièges du département en 2008, le contexte national difficile pour la gauche pourrait jouer contre Fauconnier et Escoffier. Verdict demain soir quand les 881 grands électeurs auront voté au terme des deux tours de scrutin.

En 2008, Anne-Marie Escoffier et Alain Fauconnier remportaient les sénatoriales au second tour avec, respectivement, 57,94% et 57,34% des suffrages, devançant Jacques Godfrain (41,23%) et le sortant Jean Puech (40,52%) qui s’étaient maintenus à l’issue du premier tour. L’élection opposait alors 11 candidats (le sortant Bernard Seillier ne se représentait pas). Ce scrutin avait été l’occasion d’un séisme dans le paysage politique départemental, avec la défaite de Jean Puech (sénateur de 1980 à 1993, puis de 1996 à 2008), qui venait porter le coup de grâce à une droite aveyronnaise déjà malmenée lors de précédents scrutins locaux.

La droite en position de force

Aujourd’hui, la donne a changé. Les dernières élections municipales ont probablement balayé, à gauche, les espoirs de s’installer durablement au sein de la Chambre haute, qui porte à Paris la voix des collectivités. L’ancienne ministre Anne-Marie Escoffier payera-t-elle ces quelques mois passés au sein gouvernement de François Hollande ? Elle est pourtant une femme qui connaît très bien tous les dossiers aveyronnais.

Jean-Claude Luche, président du conseil général et Alain Marc, vice-président et député, entendent bien tirer leur épingle du jeu en jouant notamment sur l’impopularité de la réforme territoriale, et des nouveaux rythmes scolaires qui passent mal auprès de certains élus. Deux dossiers qui ont largement alimenté les débats durant leur campagne.

Tout peut se jouer

Mais ils doivent composer avec la présence de Jean-Louis Grimal qui, à la tête de l’Association départementale des maires (ADM) depuis 2008, peut également se targuer de connaître les problématiques au plus près du terrain. Si le premier tour permettra sans doute d’y voir plus clair pour le centre et la droite, Alain Fauconnier, une figure du PS dans le département, reste un adversaire redoutable qui peut s’appuyer sur une expérience certaine. Si l’élection devrait se jouer entre ces quatre candidats, il faudra néanmoins surveiller de près le score des autres prétendants. Dans sa volonté de présenter un candidat lors de chaque élection, le Front national a désigné Bruno Leleu (ancienne tête de liste aux élections municipales à Decazeville) pour le scrutin de dimanche. Le Parti de gauche sera représenté par Georges Courbot, plus connu dans le Sud-Aveyron. Quant à Claude Charon, conseiller municipal à Saint-Affrique, il se présente pour le Parti communiste.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?