Villefranchois

Rocade de Villefranche : les élus «surpris»

  • Rocade de Villefranche : les élus «surpris»
    Rocade de Villefranche : les élus «surpris»
Publié le / Modifié le S'abonner

Infrastructure. Le conseil général souhaite demander une déclaration d’utilité publique auprès des services de l’État. Après une réunion d’informations, Patrick Datchary et Thierry Serin ne s’attendaient pas à cela.

C’est peu dire que les élus ont été «surpris» d’apprendre dans la presse que le conseil général souhaitait demander une déclaration d’utilité publique (DUP) pour la rocade sud auprès des services de l’État. Pour le maire de La Rouquette, cela ressemble même à «une onde de choc» après une réunion d’informations, programmée mardi 13 janvier, pour les nouveaux conseillers municipaux qui ne connaissaient pas, ou très peu, le projet.

«Nous avons dit que nous en reparlerions en conseil municipal, a mis en avant Thierry Serin. Et là, nous lisons qu’une DUP va être déposée ! Je me rappelle que le président Jean-Claude Luche avait annoncé que rien ne serait réalisé sans l’avis favorable des trois communes.» Justement, du côté de la troisième, les propos sont identiques. Le maire Patrick Datchary: «Je suis également surpris de savoir que le projet a été validé par la commission des routes du Département ce jeudi. Pour moi, les choses qui ont été proposées sont toujours les mêmes; je n’ai rien appris lors de cette réunion, si ce n’est que le carrefour sur la D926 est dangereux et qu’il faudrait donc le revoir. Quant à notre décision, une chose est sûre: elle n’interviendra pas avant la fin de la campagne des élections départementales.»

Faire bouger les choses

Pour André At, vice-président du conseil général en charge des routes, l’idée «n’est pas de passer en force». C’est à la demande de la mairie villefranchoise -le 26 septembre dernier, la majorité des élus a voté pour le tracé 3b-, qu’il a souhaité organiser cette (re)présentation du projet. «Nous avons dialogué, nous avons échangé mais, à l’arrivée, chacun reste campé sur ses positions. Depuis 2010, c’est ainsi.»

Pour faire bouger les choses, il a même proposé à Serge Roques d’organiser une consultation auprès des Villefranchois; et aux maires de La Rouquette et de Savignac d’en faire de même chez eux. «De toute façon, nous ne ferons rien sans autorisation. Mais, comme nous sommes sur une position de blocage, pourquoi n’irions-nous pas jusqu’à l’enquête publique pour voir ? Si nous tenons compte de la DUP, puis en cas d’accord, des éventuelles acquisitions foncières, de l’appel aux entreprises et des travaux, la livraison ne se ferait pas avant 2018. C’est loin mais nous avons déjà perdu beaucoup de temps.»

Centre Presse Aveyron
Sur le même sujet
L'immobilier à La Rouquette

210000 €

Ce pavillon moderne, construit en 2009, offre tout le confort d’une maison [...]

39000 €

Ce terrain à bâtir d'environ 3500m² bénéficie d'une situation privilégiée :[...]

70000 €

A 10 Km Sud de Villefranche, charme et caractère pour cet atelier atypiqu[...]

Toutes les annonces immobilières de La Rouquette
Réagir