La résidence d’artistes du bout du monde à Murols

  • Inauguration en grande pompe (et en chaussons de danse) au studio de création d’Emmanuelle et Robin Lyon.
    Inauguration en grande pompe (et en chaussons de danse) au studio de création d’Emmanuelle et Robin Lyon. DR / DR
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Emmanuelle et Robin Lyon, danseuse et luthier de renom, y ont ouvert un studio de création.

Ancien danseur, Robin Lyon est aujourd’hui luthier. Histoire de continuer à faire danser en musique son épouse, elle-même danseuse (lire ci-dessous). L’amour de l’art est le socle de leur union. Et motivé par sa soif de partage et de transmission, le couple a choisi comme cadre de vie, entre deux prestations de haut vol dans la capitale, le village de Murols.

Investissement «militant»

Une mise au vert pour une vie en rose qui n’est pas le fruit du hasard. Ici, ou plutôt là-haut, à Murols, Christian Hervé y tient une ferme équestre depuis trois décennies, conviant les âmes fécondes et artistes à y trouver le repos de la création. Ainsi, Emmanuelle et Robin Lyon y ont déposé à leur tour leurs bagages pour donner corps à une résidence d’artistes.

Un projet de longue haleine qui remonte à 2012, concrétisé cet été par la construction d’un studio en bois (luthier oblige !) consacrée à la création. Des résidences in situ qui s’inspirent du cadre de vie en toute quiétude du lieu du Batut. L’Essieu du Batut plus exactement, nom de l’association chapeautée par Christiane Morquin, rappelant la philosophie du lieu. «C’est un investissement un peu militant avec l’esprit de développement local».

Résidence in situ et activités périscolaires

Concrètement, des artistes du festival off d’Aurillac y ont déjà pointé leurs chaussons de danse et de voltige, des ateliers ont été donnés à Entraygues dans le cadre des activités périscolaires et une première aide financière vient d’être attribuée par le Crédit agricole. En gardant les pieds au ciel et les yeux sur terre, des artistes et des créations devraient bientôt arpenter le monde grâce à ce havre de paix d’Emmanuelle et Robin Lyon. 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir