Le safran, cet or rouge qui se fait rare

  • Une année difficile pour le safran.
    Une année difficile pour le safran. DR
Publié le

C’est une mauvaise année pour tout le monde», résume l’exploitante. À l’image de sa dizaine de confrères aveyronnais, la safranière Véronique Eche est, en ces temps de récolte, fort dépourvue. «Les feuilles tombent seulement maintenant des arbres, or c’est là que les fleurs de safran se réveillent», reprend l’agricultrice.

La période des récoltes s’étend en temps normal de septembre à mi-novembre pour l’or rouge. Depuis 2010 et le lancement de son exploitation (elle plante alors 20000bulbes), Véronique Eche a eu l’occasion de faire quelques belles récoltes. «En 2012 et 2013, on a connu un pic massif. Un kilo a même été récolté en 2012 et 500 grammes sont restés sur pied, faute de temps pour les récolter», se souvient Véronique Eche.

200 grammes attendus

Pour 2016, la situation sera loin d’être la même. Après les 400 grammes secs de 2015, on ne devrait compter au Safran de Majorac que 200 grammes. «On attend ce week-end. Il nous faudrait de la pluie vendredi et samedi. Les fleurs sont prêtes mais la terre est sèche. Elles vont avoir du mal à sortir».

Dans ce type d’exploitation comme pour tant d’autres, la météo n’a pas été favorable. Un hiver trop sec, un printemps pas assez humide non plus puis une sécheresse relative entre les mois de juillet et novembre... Pour donner un gramme de safran, il faut compter 300fleurs. La cueillette prend énormément de temps, mais cependant trois fois moins de temps que le tri.

Entre 15 et 18€ le gramme

Aujourd’hui, l’exploitation compte toujours 20000bulbes mais ils sont désormais répartis sur 800m2 contre les 2000originels. Pénurie oblige, le safran sera cette année vendu entre 15 et 18€ le gramme contre 15€ en temps normal. En ce moment, l’exploitante écoule ses stocks auprès d’autres safraniers en attendant que le millésime 2016 soit récolté. Et se laisse bercer par un espoir de lendemains plus porteurs: une mauvaise année, en matière de safran, est fréquemment suivie d’une excellente récolte l’année suivante.

X.B.

Le Safran de Majorac12320 Pruines05 65 79 60 18

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?