Justice

Attentat déjoué : les suspects arrêtés voulaient passer à l’acte «dans les tout prochains jours»

  • Les deux individus ont été interpellés à Marseille ce mardi matin.
    Les deux individus ont été interpellés à Marseille ce mardi matin.
Publié le / Modifié le S'abonner

Les deux jeunes hommes «radicalisés», arrêtés mardi matin à Marseille par les services antiterroristes, avaient l’intention de commettre un attentat «dans les tout prochains jours», a déclaré le ministre de l’Intérieur Matthias Fekl. «Les deux hommes radicalisés, nés respectivement en 1987 et 1993, de nationalité française, avaient l’intention de commettre à très court terme, c’est-à-dire dans les tout prochains jours, un attentat sur le sol français», a précisé le ministre lors d’un point presse, à cinq jours du premier tour de l’élection présidentielle.

Les investigations, «grâce aux perquisitions toujours en cours, ont apporté des éléments permettant de matérialiser ce projet d’attentat terroriste», a-t-il ajouté, sans plus de précision sur la ou les cibles des deux suspects. «Des opérations de sécurisation et de déminage sont en cours» dans le IIIe arrondissement de Marseille où les deux hommes ont été arrêtés «entre 10 et 11 heures», a-t-il également précisé. «A quelques jours d’une échéance électorale majeure pour notre pays, je veux rappeler que tout est mis en œuvre pour assurer la sécurité de ce rendez-vous majeur pour notre démocratie», a assuré Matthias Fekl.

«Les services du ministère de l’Intérieur sont totalement et plus que jamais mobilisés partout en France pour assurer la sécurité des Français, pour assurer le bon déroulé de la campagne présidentielle, pour assurer la sécurité des meetings et des rassemblements, pour assurer la sécurité des candidats et de leurs quartiers généraux de campagne», a-t-il poursuivi. «Plus de 50.000 policiers, gendarmes et militaires» seront déployés pour assure la sécurité de l’élection, notamment dans les 67.000 lieux de vote, a-t-il rappelé.

Hollande salue une «prise remarquable»

François Hollande a salué mardi une «prise remarquable» après l’interpellation à Marseille de deux hommes soupçonnés de préparer un attentat «imminent», à cinq jours du premier tour de l’élection présidentielle. «Tout ce que je peux dire, c’est que nos services et nos policiers ont travaillé de manière remarquable nous permettant d’arrêter deux personnes qui vont maintenant être confrontées devant des juges et des policiers pour que nous sachions exactement quelles étaient leurs intentions. C’est une prise remarquable», a déclaré le président depuis Le Creusot. «Je voudrais vraiment saluer le travail qui a été mené par les services et par la police», a-t-il insisté. «Depuis hélas plusieurs années, nous sommes mobilisés contre le terrorisme et nous faisons en sorte de pouvoir empêcher, prévenir un certain nombre d’actions même si hélas nous avons été frappés comme chacun le sait», a aussi déclaré M. Hollande, précisant que le procureur de la République de Paris, François Molins, donnerait «tous les détails de l’enquête».

L’entourage de Fillon prévenu de «risques avérés» sur le candidat

Les officiers de sécurité de François Fillon ont été avertis vendredi de «risques avérés» sur le candidat de la droite à l’élection présidentielle, a-t-on appris mardi de sources concordantes LR, après l’arrestation de deux hommes soupçonnés de préparer un attentat «imminent». Le ministère de l’Intérieur «avait renforcé la sécurité à Montpellier», où le candidat tenait meeting vendredi, a-t-on précisé de même source, évoquant la présence désormais de «tireurs d’élite» et de membres du Raid lors de ses réunions publiques.

Photos des suspects distribuées jeudi aux services de sécurité des candidats

Les photos des deux hommes suspectés de préparer un attentat terroriste et arrêtés mardi avaient été distribuées jeudi aux services de sécurité des candidats à l’élection présidentielle, ont déclaré à l’AFP Marine Le Pen et l’entourage d’Emmanuel Macron. «Les photos ont été communiquées à mon service de sécurité dès jeudi», a indiqué la candidate du Front national. L’entourage du candidat d’En Marche!, contacté également par l’AFP, a confirmé que l’équipe de M. Macron avait reçu les mêmes photos ce jour-là. «Le fait que les deux individus aient été interpellés à Marseille alors que Marine Le Pen y tient un meeting le lendemain n’est peut-être pas un hasard», a ajouté auprès de l’AFP l’entourage de Mme Le Pen en soulignant que l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) avait «fait d’elle la candidate à faire battre».

L’entourage de François Fillon avait par ailleurs été prévenu de «risques averés» sur le candidat, a-t-on aussi appris auprès de sources concordantes LR. Deux hommes de 23 et 29 ans, soupçonnés de préparer un attentat «imminent» ont été arrêtés mardi à Marseille, à cinq jours du premier tour de l’élection présidentielle. Les deux hommes sont «soupçonnés d’un passage à l’acte imminent», a précisé une source proche de l’enquête. Ils ont été arrêtés par la DGSI dans le cadre d’une enquête en flagrance ouverte à Paris le 12 avril pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste.

Centre Presse / AFP
Voir les commentaires
Réagir